Chiffres record de vente pour Jack Ma

18.11 Jack Ma, fondateur du géant chinois du commerce électronique Alibaba, a réfuté le scepticisme concernant l'authenticité des chiffres de vente d'Alibaba durant la journée des célibataires ou "Double 11".

"Je peux vous assurer que dans l'ère d'Internet, chaque fen est exact", a déclaré M. Ma lors de la 5e Convention mondiale des entrepreneurs du Zhejiang, qui s'est ouverte mercredi à Hangzhou, capitale de la province du Zhejiang. Le fen est une unité monétaire de la monnaie chinoise, renminbi, et vaut un centième de yuan.

A l'occasion de la journée des célibataires, les ventes sur les plates-formes d'achat en ligne d'Alibaba ont atteint un record de 268,4 milliards de yuans (environ 38,3 milliards de dollars), enregistrant une croissance en glissement annuel d'environ 25,7%.

Les ventes ont dépassé les attentes de nombreuses personnes et institutions, a annoncé M. Ma. Elles étaient pessimistes quant à la croissance des ventes durant ce grand festival du shopping en raison des dépenses de consommation faibles et de la croissance économique atone, et certains avaient même spéculé que les chiffres de vente étaient falsifiés, a-t-il indiqué.

Le succès de la frénésie d'achats "Double 11" est dû à celui de la consommation intérieure chinoise, qui a donné à Alibaba une énorme confiance et des opportunités d'affaires, a indiqué M. Ma, ajoutant que le pouvoir financier, logistique et informatique des affaires d'Alibaba reposait sur les infrastructures commerciales et technologiques construites pendant dix années.


Route de la soie: 10 milliards d’investissements

4.11 Les investissements chinois non financiers dans les pays le long de "la Ceinture et la Route" ont atteint 10,04 milliards de dollars au cours des trois premiers trimestres, en baisse de 6,9% en glissement annuel, selon le ministère du Commerce.

Les investissements représentaient 12,4% du total des investissements non financiers de la Chine à l'étranger pendant la même période, principalement réalisés à Singapour, au Vietnam, au Laos, en Indonésie, au Pakistan, aux Emirats arabes unis, en Thaïlande, en Malaisie, au Cambodge et au Kazakhstan.

En ce qui concerne les projets sous contrat à l'étranger, les entreprises chinoises ont signé 4.906 nouveaux contrats d'une valeur de 86,8 milliards de dollars dans les pays le long de "la Ceinture et la Route" au cours des neuf premiers mois, soit une hausse de 18,4% par rapport à la même période l'année dernière.

La valeur des nouveaux contrats représentait 59,2% des projets chinois sous contrat à l'étranger au cours de cette période.

Le chiffre d'affaires des projets sous contrat à l'étranger dans les pays de "la Ceinture et la Route" a atteint 55,89 milliards de yuans, en baisse de 4,4% par rapport à la même période l'année dernière, représentant 54,7% du chiffre d'affaires total réalisé par le pays pour les projets sous contrat à l'étranger.



La croissance en Asie devrait baisser

21.10 La croissance économique en Asie devrait être de 5% en 2019 et de 5,1% en 2020, tout en étant guettée par la menace d'un recul, a averti vendredi Changyong Rhee, un haut responsable du Fonds monétaire international (FMI).

"En phase avec le ralentissement de la croissance mondiale, la croissance dans la région Asie-Pacifique devrait être la plus lente depuis la crise financière mondiale (de 2008) dans un contexte d'incertitudes mondiales prolongée", a estimé celui qui dirige le département Asie-Pacifique au FMI en marge des réunions annuelles 2019 du FMI et de la Banque mondiale.

Notant lors d'une conférence de presse que l'économie mondiale connaissait un ralentissement synchronisé en pleines tensions commerciales et géopolitiques, M. Rhee a jugé que l'Asie ne faisait pas exception à cette tendance et qu'elle en souffrait beaucoup.

"Compte tenu de l'ouverture de la région asiatique, de sa dépendance au commerce, aux investissements et à l'industrie manufacturière, il n'est pas du tout surprenant que l'Asie connaisse également un ralentissement très important en 2019 et 2020", a confié à Xinhua Jonathan Ostry, le bras droit de M. Rhee.

Selon lui, les tensions commerciales ont eu des effets directs non seulement sur les droits de douane, mais aussi sur la confiance des marchés financiers, qui "se répercuteront sur les investissements et la croissance".



Asie: croissance rapide des investissements durables

07.10 D'après une note de recherche publiée vendredi par la banque d'investissement suisse UBS Group AG, l'Asie devrait connaître une croissance rapide des investissements durables grâce au changement radical d'attitude des investisseurs et des gouvernements ces dernières années.

Les politiques gouvernementales répondent à la menace que représentent pour la croissance les risques comme le changement climatique, la transition vers un monde à faibles émissions de carbone et des infrastructures inadéquates, a précisé UBS.

Le nombre de signataires des Principes pour l'investissement responsable (PRI) des Nations Unies a augmenté de près de 30% en 2018, le taux de croissance le plus rapide dans le monde.

Selon UBS, être signataire des PRI représente un premier pas important vers l'engagement dans les investissements durables, car il requiert une politique d'investissement responsable couvrant la moitié des actifs sous gestion en deux ans. À l'heure actuelle, les signataires asiatiques des PRI gèrent 5 000 milliards de dollars d'actifs globaux.

UBS prévoit également que des investissements massifs dans les infrastructures en Asie devraient contribuer à l'expansion du financement vert et du marché des obligations vertes. D'après UBS, le marché des obligations vertes chinois a ainsi explosé en trois ans à peine pour devenir le deuxième marché mondial, et les émissions annuelles d'obligations vertes en Asie pourraient bientôt tripler pour atteindre 150 milliards de dollars, grâce à une demande importante de financement des infrastructures dans la région.

Les bourses asiatiques à Hong Kong (Chine), en Inde, en Malaisie, en Thaïlande, à Singapour et au Vietnam, ont introduit des normes d'information obligatoires sur les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG).

Selon UBS, l'acceptation croissante que les investissements durables ne compromettent pas les performances financières crée une prise de conscience sur le fait que les investissements peuvent également répondre aux préoccupations en matière de développement durable.













































.







































































































































 





































































































































































































































































































Amériques    Europe    Afrique     Asie     Moyen Orient     Finance    Environnement   Culture

Asie

Infoseco
Un autre regard sur l’économieNews.html


RMB, la monnaie qui monte

Première puissance commerciale de la planète, la Chine met tout en œuvre pour transformer le RMB, sa monnaie, en une devise internationale, au même titre que le dollar et l'euro. Le mouvement est en marche, inéluctable.

Dans la rapide montée en puissance de sa monnaie, l'Empire du Milieu a trouvé un allié de poids : l'Europe. Les deux parties travaillent à présent main dans la main, animées d'une même préoccupation : se libérer de la dépendance au billet vert dans leurs échanges bilatéraux. Accord d'échanges de devises, ouverture de chambres de compensation en Europe, création de produits et services libellés en RMB, lancement du programme RQFII... : tout concourt à un usage de plus en plus fréquent de la monnaie chinoise.

À la fois enquête de terrain et guide pratique, RMB, la monnaie qui monte se propose de répondre à trois questions. Qu'est-ce que le RMB ? Sur quoi reposent les principaux enjeux de son internationalisation ? Et surtout, qu'est-il d'ores et déjà possible de faire avec une devise qui n'est que partiellement convertible ?

Aux éditions Pacifica



Vivre la Corée


Vivre la Corée est un guide pratique qui veut donner toutes les informations nécessaires à ceux qui habitent ou souhaitent habiter dans le pays.

Il a été écrit par une équipe de journalistes qui résident en Corée depuis plusieurs années. Ils ont voulu faire partager leur expérience du quotidien. Louer un appartement. Payer son téléphone. Trouver un travail, un stage, ou une université. Aller à l'hôpital. Vivre tout simplement dans l'un des pays les plus fascinants du monde.

Vous trouverez donc dans ces pages des informations pratiques, des contacts, des conseils, bien entendu, mais sans jamais oublier de vous donner nos clés de la société coréenne. Pour nous, une information doit toujours être comprise dans son contexte, dans sa culture. Dans son univers.




Stratégies d’entreprise en Chine


Richement documenté, cet ouvrage fait le point de façon équilibrée sur les opportunités et les menaces de l'environnement chinois des affaires. Les managers connaissent en effet mal les transformations récentes du pays. Sait-on par exemple que la Chine compte aujourd'hui plus de 100 parcs scientifiques et techniques et dépense plus que le Japon en R&D ? Ces dimensions prometteuses constituent autant de défis à relever pour les entreprises étrangères.


Le livre prend appui sur une grande variété de cas concrets : Carrefour, Citroën, Google, etc. À travers la trame du modèle PESTEL, il suit une logique assez chinoise dans sa construction : une première partie plutôt yang, c'est-à-dire le versant ensoleillé de la conduite des affaires en Chine et une seconde partie plutôt yin, où sont examinés les défis sociétaux que les entreprises ne peuvent ignorer.





Le Grand Livre de la Chine


Un livre de référence complet, accessible et vivant.

Ce guide dresse un panorama inédit pour rendre compte de la réalité chinoise. Il aborde successivement histoire, géographie, civilisation, pensée, vie quotidienne et économie.

Conçu conjointement par un historien et un chef d'entreprise, validé et cautionné par une équipe de sinologues, il constitue un outil unique de découverte et d'étude.


Aux éditions Eyrolles




La Chine, Bombe à retardement


La réussite de la Chine est aussi fulgurante qu'inédite. Au rythme actuel, elle pourrait même devenir la première puissance économique mondiale dès 2022. Pourtant, les stigmates d'une croissance à marche forcée s'accumulent : des villes fantômes, des faillites en cascade, des révoltes de plus en plus fréquentes, des dérives issues de la politique de l'enfant unique, des scandales alimentaires à répétition, des aéroports paralysés par la pollution...

À travers une analyse percutante, Jean-Luc Buchalet et Pierre Sabatier montrent que ces déséquilibres économiques, sociaux et environnementaux pourraient déboucher sur une crise majeure dans les années à venir. C'est toute l'économie mondiale qui serait alors entraînée dans le sillage du géant asiatique. Pour saisir la menace, les auteurs décrivent la spécificité du modèle de développement chinois, avec ses contradictions et ses zones d'ombre : un "socialisme de marché" qui mêle parti unique, capitalisme débridé, corruption, contrôle des prix, plan quinquennal, concurrence féroce...

Reste à savoir si la crise de ce système sera simplement transitoire, ou mènera à son effondrement.


Aux éditons Eyrolles



 














 

A lire aussi