Jack Ma et l’intelligence artificielle

09.09 Jack Ma, icône de l'ère de l'Internet en Chine, a dressé jeudi une image réjouissante de l'avènement de l'intelligence artificielle (IA), indiquant que des machines plus intelligentes permettront aux hommes de mieux profiter de la vie.

M. Ma, président exécutif du géant de l'e-commerce Alibaba, a eu un dialogue avec Elon Musk, PDG du constructeur américain de voitures électriques Tesla Inc., lors de la cérémonie d'ouverture de la Conférence mondiale de l'intelligence artificielle 2019 (CMIA) à Shanghai, dans l'est de la Chine.

Ces deux personnalités du secteur technologique ont échangé leurs points de vue sur des sujets allant de l'IA à l'éducation future, en passant par les voyages vers Mars.

Sur les perspectives imminentes de licenciements massifs dus à l'IA, M. Ma a contesté l'hypothèse qu'il y aurait une pénurie d'emplois à l'avenir.

L'invention de l'électricité a donné aux hommes plus de temps libre, de sorte que "vous pouvez aller à une soirée de danse", a argumenté M. Ma. De même, il est convaincu qu'une IA plus puissante donnera aux hommes "plus de temps pour profiter d'être humains".

"Je pense que les gens doivent travailler trois jours par semaine, quatre heures par jour", a déclaré M. Ma. "Je ne pense pas que nous aurons besoin de beaucoup d'emplois à ce moment-là. Les emplois dont nous aurons besoin viseront à rendre les gens plus heureux, à les aider à vivre et à profiter du fait d'être humains."

En outre, l'IA sera nécessaire pour de nombreux emplois indésirables, selon M. Ma. En particulier, étant donné que les progrès des sciences de la vie sont appelés à accroître l'espérance de vie au-delà de 100 ans, les robots intelligents s'occuperont du travail laborieux de prendre soin des personnes âgées.

La Chine a organisé la CMIA à Shanghai pour la première fois en 2018, attirant 200.000 visiteurs et 72.000 invités de plus de 40 pays et régions.





Le Myanmar attire les investisseurs étrangers

01.09 Plus de 3,5 milliards de dollars ont été investis au Myanmar par 224 entreprises étrangères avec l'aval de la Commission d'investissement du Myanmar lors de l'exercice fiscal en cours (octobre 2018-septembre 2019), selon les chiffres publiés lundi par la Direction des investissements et de la gestion des entreprises (DICA).

Entre le 1er octobre 2018 et le 31 juillet dernier, le secteur des transports et des communications a attiré la plupart de ces investissements avec plus de 1,5 milliard de dollars, suivi du secteur manufacturier avec plus de 1,14 milliard de dollars.

Les investissements étrangers ont également afflué dans les secteurs de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche, de l'électricité, du pétrole et du gaz, de l'immobilier, des zones industrielles, de l'hôtellerie et du tourisme, ainsi que dans d'autres services.

Au cours de ces dix mois, le secteur des mines et du BTP n'a en revanche enregistré aucun investissement étranger, selon la DICA.

De l'année fiscale 1988-1989 jusqu'au 31 juillet 2019, 1.779 entreprises ont été autorisées à investir un total de plus de 81,2 milliards de dollars. Au cours de cette période, l'énergie (pétrole, gaz et électricité) et le secteur manufacturier arrivent en tête pour les investissements étrangers.

Sur le plan régional, la région de Yangon, la capitale économique du pays, attire 60% des investissements domestiques et internationaux, suivie par Mandalay (centre) avec 30%, le reste se répartissant dans les autres régions et Etats du Myanmar.


Huawei lance HarmonyOS

12.08 Huawei a lancé samedi le téléviseur intelligent Honor, le premier terminal au monde à utiliser son système d'exploitation open-source, HarmonyOS, dévoilé un jour plus tôt lors de sa conférence annuelle en cours pour les développeurs.

C'était aussi la première fois que l'entreprise technologique chinoise dévoilait au public l'interface d'HarmonyOS.

Zhao Ming, président de la marque Huawei Honor, a déclaré que ce téléviseur de 55 pouces sans bord fonctionnait avec le processeur intelligent Honghu 818 et était doté d'une caméra pop-up.

"L'utilisation du CPU et du GPU quadruple coeurs fait du téléviseur un pionnier du secteur en matière de capacités multitâches, alors que les algorithmes déterminent la qualité d'affichage de l'image", a indiqué M. Zhao.

Outre le téléviseur Honor, HarmonyOS sera également utilisé dans d'autres appareils intelligents, tels que des ordinateurs, des smartphones, des montres intelligentes et des systèmes embarqués.

En tant que système d'exploitation distribué et basé sur un micro-noyau, conçu pour divers appareils et scénarios, HarmonyOS sera compatible avec d'autres systèmes comme Linux, Unix et Android, selon Richard Yu, PDG du groupe des activités liées aux consommateurs de Huawei.

La société prévoit de lancer son téléviseur intelligent haut de gamme en septembre.


L’Indonesie développe l’électrique

10.08 Le président indonésien Joko Widodo a déclaré jeudi avoir promulgué la réglementation présidentielle sur le secteur des véhicules électriques, exprimant son espoir que cette réglementation encourage les investisseurs à développer immédiatement ce secteur dans le pays.

Il a confirmé la signature de ce décret exécutif à l'issue de l'inauguration du nouveau secrétariat de l'ASEAN à Jakarta.

"Nous savions que l'élément essentiel des véhicules électriques résidait à 60 % dans la batterie. Nous avons toutes les ressources minérales, comme le manganèse, le cobalt et autres, pour produire ces batteries. Avec des stratégies commerciales nous pouvons créer et organiser une industrie des voitures électriques qui produise des produits hautement compétitifs et abordables car nous avons les matières premières ici", a déclaré le président, cité par le site Internet du secrétariat du gouvernement.

Développer l'industrie des véhicules électriques pourrait prendre plus de deux ou trois ans car il y a de nombreux facteurs à prendre en compte, y compris le marché car les prix des véhicules électriques sont en moyenne 40% plus élevés que ceux des voitures ordinaires, a-t-il dit.

"Ces politiques peuvent initialement être appliquées à Jakarta, en particulier pour les véhicules de transports publics tels que bus, minibus et taxis", a déclaré le président.

L'Indonésie est actuellement le plus grand marché automobile d'Asie du Sud-Est, avec 1,15 million de voitures vendues dans le pays l'année dernière.








































.







































































































































 





































































































































































































































































































Amériques    Europe    Afrique     Asie     Moyen Orient     Finance    Environnement   Culture

Asie

Infoseco
Un autre regard sur l’économieNews.html


RMB, la monnaie qui monte

Première puissance commerciale de la planète, la Chine met tout en œuvre pour transformer le RMB, sa monnaie, en une devise internationale, au même titre que le dollar et l'euro. Le mouvement est en marche, inéluctable.

Dans la rapide montée en puissance de sa monnaie, l'Empire du Milieu a trouvé un allié de poids : l'Europe. Les deux parties travaillent à présent main dans la main, animées d'une même préoccupation : se libérer de la dépendance au billet vert dans leurs échanges bilatéraux. Accord d'échanges de devises, ouverture de chambres de compensation en Europe, création de produits et services libellés en RMB, lancement du programme RQFII... : tout concourt à un usage de plus en plus fréquent de la monnaie chinoise.

À la fois enquête de terrain et guide pratique, RMB, la monnaie qui monte se propose de répondre à trois questions. Qu'est-ce que le RMB ? Sur quoi reposent les principaux enjeux de son internationalisation ? Et surtout, qu'est-il d'ores et déjà possible de faire avec une devise qui n'est que partiellement convertible ?

Aux éditions Pacifica



Vivre la Corée


Vivre la Corée est un guide pratique qui veut donner toutes les informations nécessaires à ceux qui habitent ou souhaitent habiter dans le pays.

Il a été écrit par une équipe de journalistes qui résident en Corée depuis plusieurs années. Ils ont voulu faire partager leur expérience du quotidien. Louer un appartement. Payer son téléphone. Trouver un travail, un stage, ou une université. Aller à l'hôpital. Vivre tout simplement dans l'un des pays les plus fascinants du monde.

Vous trouverez donc dans ces pages des informations pratiques, des contacts, des conseils, bien entendu, mais sans jamais oublier de vous donner nos clés de la société coréenne. Pour nous, une information doit toujours être comprise dans son contexte, dans sa culture. Dans son univers.




Stratégies d’entreprise en Chine


Richement documenté, cet ouvrage fait le point de façon équilibrée sur les opportunités et les menaces de l'environnement chinois des affaires. Les managers connaissent en effet mal les transformations récentes du pays. Sait-on par exemple que la Chine compte aujourd'hui plus de 100 parcs scientifiques et techniques et dépense plus que le Japon en R&D ? Ces dimensions prometteuses constituent autant de défis à relever pour les entreprises étrangères.


Le livre prend appui sur une grande variété de cas concrets : Carrefour, Citroën, Google, etc. À travers la trame du modèle PESTEL, il suit une logique assez chinoise dans sa construction : une première partie plutôt yang, c'est-à-dire le versant ensoleillé de la conduite des affaires en Chine et une seconde partie plutôt yin, où sont examinés les défis sociétaux que les entreprises ne peuvent ignorer.





Le Grand Livre de la Chine


Un livre de référence complet, accessible et vivant.

Ce guide dresse un panorama inédit pour rendre compte de la réalité chinoise. Il aborde successivement histoire, géographie, civilisation, pensée, vie quotidienne et économie.

Conçu conjointement par un historien et un chef d'entreprise, validé et cautionné par une équipe de sinologues, il constitue un outil unique de découverte et d'étude.


Aux éditions Eyrolles




La Chine, Bombe à retardement


La réussite de la Chine est aussi fulgurante qu'inédite. Au rythme actuel, elle pourrait même devenir la première puissance économique mondiale dès 2022. Pourtant, les stigmates d'une croissance à marche forcée s'accumulent : des villes fantômes, des faillites en cascade, des révoltes de plus en plus fréquentes, des dérives issues de la politique de l'enfant unique, des scandales alimentaires à répétition, des aéroports paralysés par la pollution...

À travers une analyse percutante, Jean-Luc Buchalet et Pierre Sabatier montrent que ces déséquilibres économiques, sociaux et environnementaux pourraient déboucher sur une crise majeure dans les années à venir. C'est toute l'économie mondiale qui serait alors entraînée dans le sillage du géant asiatique. Pour saisir la menace, les auteurs décrivent la spécificité du modèle de développement chinois, avec ses contradictions et ses zones d'ombre : un "socialisme de marché" qui mêle parti unique, capitalisme débridé, corruption, contrôle des prix, plan quinquennal, concurrence féroce...

Reste à savoir si la crise de ce système sera simplement transitoire, ou mènera à son effondrement.


Aux éditons Eyrolles



 














 

A lire aussi