La Chine renforce sa lutte les produits contrefaits

6.08 Le régulateur du marché chinois a promis jeudi d'intensifier sa lutte contre la production et la vente de biens contrefaits et de mauvaise qualité, après que des violations présumées par le magasin de rabais de groupe en ligne Pinduoduo ont suscité de vives discussions.

L'Administration d'Etat de contrôle du marché (AECM) a demandé aux régulateurs locaux de lutter contre les activités illégales telles que la production et la vente de biens contrefaits et de mauvaise qualité, les atteintes aux marques déposées, la fausse propagande et les publicités illégales, a précisé l'AECM sur son site Internet.

Les personnes impliquées dans l'ensemble de la chaîne d'offre de produits de mauvaise qualité feront l'objet d'enquêtes.

L'AECM a déclaré mercredi qu'elle enquêterait sur Pinduoduo Inc., car de nombreux consommateurs et détenteurs de marques se sont plaints que la société vendait des produits contrefaits et des répliques de produits de marque.

Créée en 2015, la société Pinduoduo, basée à Shanghai, est une plate-forme d'e-commerce de tierces parties comptant plus de 300 millions d'usagers actifs. Elle vend des produits à prix réduit en intégrant les activités de réseau social avec les ventes en ligne. La société a été introduite au Nasdaq le 26 juillet.


Secteur des logiciels en croissance rapide

06.08 Le secteur des logiciels et de l'informatique en Chine a enregistré une croissance plus rapide au cours des six premiers mois, selon des données officielles.


Le secteur a généré 2.900 milliards de yuans (environ 430 milliards de dollars) de recettes au premier semestre de l'année, en hausse de 14,4% sur un an, a annoncé le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information dans un communiqué.


Le taux de croissance était légèrement supérieur à celui affiché au cours des cinq premiers mois. Il est également plus rapide que l'augmentation de 13,6% enregistrée il y a un an.


Le secteur a maintenu un développement stable, a déclaré le ministère, avec une croissance des bénéfices à deux chiffres, un nombre croissant d'employés et une hausse des salaires. Les bénéfices combinés du secteur ont augmenté de 10,5% pour atteindre 358 milliards de yuans au premier semestre.


Cependant, les exportations de logiciels n'ont progressé que de 2,6% pour atteindre 25,3 milliards de dollars au premier semestre, contre 4,2% entre janvier et mai.





Chine: objectif croissance

23.07 La Chine est confiante et capable d'atteindre son objectif annuel de croissance, et elle dispose d'outils politiques suffisants pour faire face aux chocs dus aux incertitudes extérieures, a annoncé mardi Yan Pengcheng, porte-parole de la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR).

"Nous avons la confiance, la force et les conditions, et nous avons la compétence suffisante pour faire face aux incertitudes de l'économie mondiale avec les certitudes de la résilience et la durabilité économiques de la Chine", a-t-il déclaré.

M. Yan, qui est également chef du département des études politiques de la CNDR, s'est exprimé ainsi en commentant la performance de l'économie chinoise au premier semestre 2018 et sa tendance de croissance future lors d'un point de presse.

La Chine a pour objectif une croissance économique annuelle d'environ 6,5% cette année. Durant les six premiers mois, le PIB du pays a augmenté de 6,8% sur un an, indiquent les dernières données officielles.

L'économie du pays a connu une croissance de 6,9% en 2017, accélérant le rythme pour la première fois en sept ans.

Selon le porte-parole, les principaux indicateurs macro-économiques de la Chine sont restés stables au premier semestre de l'année avec des améliorations continues en matière de structure économique, de qualité et d'efficacité.

Des années de transformation économique ont fait de la Chine une économie principalement tirée par la consommation, les services et la demande intérieure, plutôt que par l'investissement et les exportations, ce qui contribuera au développement économique futur du pays, a-t-il expliqué.

En attendant, la Chine a de l'expérience de la gestion des risques et des défis des crises financières précédentes, ainsi qu'une marge de manoeuvre politique suffisante pour faire face aux chocs dus aux incertitudes de l'économie mondiale, a-t-il ajouté.

Durant le deuxième semestre de l'année, la Chine rendra les politiques macroéconomiques plus flexibles et plus coordonnées afin de maintenir la stabilité des fondamentaux économiques, a indiqué M. Yan, s'engageant à libérer davantage la demande intérieure, faire avancer les réformes dans les domaines clés, améliorer l'environnement des affaires et poursuivre l'ouverture.



Le boom du sport électronique

16.07 Le marché du sport électronique en Chine devrait dépasser 88 milliards de yuans (13 milliards de dollars) en 2018 et progresser de 35 milliards de yuans supplémentaires au cours des deux prochaines années, selon un rapport publié mardi.

Le rapport réalisé par la société d'analyse CNG montre que le nombre de joueurs chinois de sport électronique a augmenté à un rythme annuel moyen de 20% au cours des trois dernières années et devrait dépasser 430 millions en 2018.

Les revenus du marché du sport électronique sont principalement générés par les concours, et la contribution de la diffusion en direct de parties de jeux vidéo est moins importante, note le rapport.

En 2017, le marché du sport électronique a atteint 77 milliards de yuans. Selon des estimations, plus de 500 concours ont été organisés en Chine en 2017, indique le rapport.

CNG a été chargé par le Bureau municipal de la presse et de la publication de Shanghai de publier ce rapport.










































































































 





































































































































































































































































































Amériques    Europe    Afrique     Asie     Moyen Orient     Finance    Environnement   Culture

Asie

Infoseco
Un autre regard sur l’économieNews.html


RMB, la monnaie qui monte

Première puissance commerciale de la planète, la Chine met tout en œuvre pour transformer le RMB, sa monnaie, en une devise internationale, au même titre que le dollar et l'euro. Le mouvement est en marche, inéluctable.

Dans la rapide montée en puissance de sa monnaie, l'Empire du Milieu a trouvé un allié de poids : l'Europe. Les deux parties travaillent à présent main dans la main, animées d'une même préoccupation : se libérer de la dépendance au billet vert dans leurs échanges bilatéraux. Accord d'échanges de devises, ouverture de chambres de compensation en Europe, création de produits et services libellés en RMB, lancement du programme RQFII... : tout concourt à un usage de plus en plus fréquent de la monnaie chinoise.

À la fois enquête de terrain et guide pratique, RMB, la monnaie qui monte se propose de répondre à trois questions. Qu'est-ce que le RMB ? Sur quoi reposent les principaux enjeux de son internationalisation ? Et surtout, qu'est-il d'ores et déjà possible de faire avec une devise qui n'est que partiellement convertible ?

Aux éditions Pacifica



Vivre la Corée


Vivre la Corée est un guide pratique qui veut donner toutes les informations nécessaires à ceux qui habitent ou souhaitent habiter dans le pays.

Il a été écrit par une équipe de journalistes qui résident en Corée depuis plusieurs années. Ils ont voulu faire partager leur expérience du quotidien. Louer un appartement. Payer son téléphone. Trouver un travail, un stage, ou une université. Aller à l'hôpital. Vivre tout simplement dans l'un des pays les plus fascinants du monde.

Vous trouverez donc dans ces pages des informations pratiques, des contacts, des conseils, bien entendu, mais sans jamais oublier de vous donner nos clés de la société coréenne. Pour nous, une information doit toujours être comprise dans son contexte, dans sa culture. Dans son univers.




Stratégies d’entreprise en Chine


Richement documenté, cet ouvrage fait le point de façon équilibrée sur les opportunités et les menaces de l'environnement chinois des affaires. Les managers connaissent en effet mal les transformations récentes du pays. Sait-on par exemple que la Chine compte aujourd'hui plus de 100 parcs scientifiques et techniques et dépense plus que le Japon en R&D ? Ces dimensions prometteuses constituent autant de défis à relever pour les entreprises étrangères.


Le livre prend appui sur une grande variété de cas concrets : Carrefour, Citroën, Google, etc. À travers la trame du modèle PESTEL, il suit une logique assez chinoise dans sa construction : une première partie plutôt yang, c'est-à-dire le versant ensoleillé de la conduite des affaires en Chine et une seconde partie plutôt yin, où sont examinés les défis sociétaux que les entreprises ne peuvent ignorer.





Le Grand Livre de la Chine


Un livre de référence complet, accessible et vivant.

Ce guide dresse un panorama inédit pour rendre compte de la réalité chinoise. Il aborde successivement histoire, géographie, civilisation, pensée, vie quotidienne et économie.

Conçu conjointement par un historien et un chef d'entreprise, validé et cautionné par une équipe de sinologues, il constitue un outil unique de découverte et d'étude.


Aux éditions Eyrolles




La Chine, Bombe à retardement


La réussite de la Chine est aussi fulgurante qu'inédite. Au rythme actuel, elle pourrait même devenir la première puissance économique mondiale dès 2022. Pourtant, les stigmates d'une croissance à marche forcée s'accumulent : des villes fantômes, des faillites en cascade, des révoltes de plus en plus fréquentes, des dérives issues de la politique de l'enfant unique, des scandales alimentaires à répétition, des aéroports paralysés par la pollution...

À travers une analyse percutante, Jean-Luc Buchalet et Pierre Sabatier montrent que ces déséquilibres économiques, sociaux et environnementaux pourraient déboucher sur une crise majeure dans les années à venir. C'est toute l'économie mondiale qui serait alors entraînée dans le sillage du géant asiatique. Pour saisir la menace, les auteurs décrivent la spécificité du modèle de développement chinois, avec ses contradictions et ses zones d'ombre : un "socialisme de marché" qui mêle parti unique, capitalisme débridé, corruption, contrôle des prix, plan quinquennal, concurrence féroce...

Reste à savoir si la crise de ce système sera simplement transitoire, ou mènera à son effondrement.


Aux éditons Eyrolles



 














 

A lire aussi