Huawei victime des sanctions americaines

25.05 Huawei a exprimé lundi sa ferme opposition aux nouveaux contrôles sur les exportations envisagées par les Etats-Unis ciblant le géant chinois des télécommunications.

Le Département du commerce des Etats-Unis a annoncé vendredi qu'il imposerait de nouvelles restrictions sur l'acquisition de semiconducteurs par Huawei qui sont les produits directs de certaines technologies et certains logiciels américains.

Huawei a indiqué dans un communiqué qu'il "s'opposait catégoriquement aux amendements apportés par le Département du commerce des Etats-Unis à sa règle sur les produits directs étrangers qui ciblent Huawei spécifiquement".

Huawei a déclaré qu'elle entreprenait un examen complet de cette nouvelle règle et s'attendait à ce que ses activités soient inévitablement affectées.

"Nous ferons tout notre possible pour trouver une solution. Nous espérons que nos clients et fournisseurs continueront de rester à nos côtés pour minimiser l'impact de cette règle discriminatoire", a déclaré l'entreprise.

La société a déclaré qu'elle restait engagée à se conformer à tous les règlements et règles du gouvernement américain depuis le 16 mai 2019, lorsque ce dernier l'a ajoutée à la Liste des entités, malgré le fait qu'un certain nombre d'éléments industriels et technologiques clés lui ont été rendus indisponibles.

La dernière décision des Etats-Unis, qui vise à resserrer leur emprise sur Huawei, fait fi des préoccupations de nombreuses entreprises et associations industrielles et constitue une menace pour l'ensemble de l'industrie mondiale, a déclaré la société basée à Shenzhen.

"Cette nouvelle règle aura un impact sur l'expansion, l'entretien et les opérations continues de réseaux d'une valeur de centaines de milliards de dollars que nous avons déployés dans plus de 170 pays", a déclaré Huawei.

La règle affectera également les services de communications pour les plus de 3 milliards de personnes qui utilisent des produits et services Huawei à l'échelle mondiale, selon la société.

À long terme, cela nuira à la confiance et à la collaboration au sein de l'industrie mondiale des semiconducteurs dont dépendent de nombreuses industries, augmentant les conflits et les pertes pour ces industries, a déclaré Huawei.

"Afin d'attaquer une entreprise de premier plan d'un autre pays, le gouvernement américain a intentionnellement tourné le dos aux intérêts des clients et des consommateurs de Huawei. Cela va à l'encontre de l'affirmation du gouvernement américain selon laquelle il est motivé par la sécurité des réseaux", a noté l'entreprise.

Les Etats-Unis tirent parti de leurs propres forces technologiques pour écraser les entreprises en dehors de leurs frontières, ce qui sapera la confiance accordée par les entreprises internationales à la technologie et aux chaînes d'approvisionnement américaines et, en fin de compte, nuira aux intérêts des Etats-Unis, a ajouté Huawei.




Chine: redressement du secteur des services

18.05 L'indice de production du secteur des services de la Chine a baissé de 4,5% en glissement annuel en avril, contre 9,1% en mars, alors que les activités économiques continuaient de se redresser, selon les données du Bureau d'Etat des statistiques publiées vendredi.

Au cours des quatre premiers mois de l'année, le chiffre a diminué de 9,9% sur un an, contre une baisse de 11,7% au premier trimestre.

La production des services modernes a enregistré une croissance stable, avec une augmentation de 5,2% en glissement annuel en avril pour le sous-indice des services de transmission d'informations, des logiciels et des technologies informatiques, une hausse de 4,4% pour le sous-indice des services financiers et une progression de 1,1% pour l'immobilier.

Les secteurs frappés par l'épidémie de COVID-19, tels que les transports, le stockage et les services postaux, la vente en gros et au détail, ainsi que l'hôtellerie et la restauration, ont connu des reculs moins importants en avril que le mois précédent, d'après les données.

Les entreprises du secteur tertiaire ont également repris leurs activités le mois dernier, avec l'indice des activités pour les services atteignant 52,1%, en hausse de 0,3 point de pourcentage par rapport à mars, indique le bureau.

L'indice des nouvelles commandes pour les services a progressé de 2,6 points de pourcentage par rapport à mars pour s'établir à 51,9% en avril.





La Chine met en garde contre les monnaies virtuelles

03.04 L'Association nationale de la finance d'Internet (ANFI) de Chine, organe d'autodiscipline du secteur, a mis en garde jeudi le marché contre les risques liés à l'offre initiale de pièces (ICO) et au commerce de monnaies virtuelles.

Toutes les institutions et personnes doivent respecter la loi et les règlements concernés et ne doivent participer à aucune activité de commerce ou de spéculation de ce genre à l'étranger, a indiqué l'ANFI.

Comme il est difficile d'identifier les opérateurs, il est donc peu probable de récupérer les éventuelles pertes économiques, selon l'association.

Après que le commerce de monnaies virtuelles et les ICO ont été déclarés comme activités financières illégales par les régulateurs chinois en 2017, certaines plates-formes d'échanges ont déplacé leurs serveurs à l'étranger. En falsifiant les données, ces plates-formes ont essayé d'attirer les consommateurs à travers diverses ruses en créant une illusion de prospérité sur le marché de commerce de monnaies virtuelles, selon l'association.


Investissements chinois dans les pays «Ceinture et de la route»

03.04 Les investissements chinois dans les pays le long de "la Ceinture et de la Route" ont augmenté de 18,3% en glissement annuel, pour atteindre 2,72 milliards de dollars au cours des deux premiers mois, malgré les conséquences économiques de l'épidémie du coronavirus, selon les données officielles publiées jeudi.

Le montant des contrats d'ingénierie signés par les entreprises chinoises dans 59 pays le long de "la Ceinture et la Route" en janvier et février s'est élevé à 15,36 milliards de dollars, en hausse de 25,6% sur un an, a déclaré un porte-parole du ministère du Commerce lors d'une conférence de presse en ligne.

Parallèlement, les investissements directs non financiers de la Chine dans 147 pays et régions se sont élevés à 107,86 milliards de yuans (environ 15,5 milliards de dollars) sur la même période, soit une hausse de 1,8% sur un an.

































































.







































































































































 





































































































































































































































































































Amériques    Europe    Afrique     Asie     Moyen Orient     Finance    Environnement   Culture

Asie

Infoseco
Un autre regard sur l’économieNews.html


Intraitable


Remarquable de maîtrise et de brio, Choi Kyu-sok continue de dépeindre avec finesse les rouages du système propre aux grandes entreprises et de brosser un portrait complexe et nuancé de la société coréenne contemporaine, en mettant en lumière, plus particulièrement dans ce volume, le rôle essentiel du syndicalisme coréen.


RMB, la monnaie qui monte

Première puissance commerciale de la planète, la Chine met tout en œuvre pour transformer le RMB, sa monnaie, en une devise internationale, au même titre que le dollar et l'euro. Le mouvement est en marche, inéluctable.

Dans la rapide montée en puissance de sa monnaie, l'Empire du Milieu a trouvé un allié de poids : l'Europe. Les deux parties travaillent à présent main dans la main, animées d'une même préoccupation : se libérer de la dépendance au billet vert dans leurs échanges bilatéraux. Accord d'échanges de devises, ouverture de chambres de compensation en Europe, création de produits et services libellés en RMB, lancement du programme RQFII... : tout concourt à un usage de plus en plus fréquent de la monnaie chinoise.

À la fois enquête de terrain et guide pratique, RMB, la monnaie qui monte se propose de répondre à trois questions. Qu'est-ce que le RMB ? Sur quoi reposent les principaux enjeux de son internationalisation ? Et surtout, qu'est-il d'ores et déjà possible de faire avec une devise qui n'est que partiellement convertible ?

Aux éditions Pacifica



Vivre la Corée


Vivre la Corée est un guide pratique qui veut donner toutes les informations nécessaires à ceux qui habitent ou souhaitent habiter dans le pays.

Il a été écrit par une équipe de journalistes qui résident en Corée depuis plusieurs années. Ils ont voulu faire partager leur expérience du quotidien. Louer un appartement. Payer son téléphone. Trouver un travail, un stage, ou une université. Aller à l'hôpital. Vivre tout simplement dans l'un des pays les plus fascinants du monde.

Vous trouverez donc dans ces pages des informations pratiques, des contacts, des conseils, bien entendu, mais sans jamais oublier de vous donner nos clés de la société coréenne. Pour nous, une information doit toujours être comprise dans son contexte, dans sa culture. Dans son univers.




Stratégies d’entreprise en Chine


Richement documenté, cet ouvrage fait le point de façon équilibrée sur les opportunités et les menaces de l'environnement chinois des affaires. Les managers connaissent en effet mal les transformations récentes du pays. Sait-on par exemple que la Chine compte aujourd'hui plus de 100 parcs scientifiques et techniques et dépense plus que le Japon en R&D ? Ces dimensions prometteuses constituent autant de défis à relever pour les entreprises étrangères.


Le livre prend appui sur une grande variété de cas concrets : Carrefour, Citroën, Google, etc. À travers la trame du modèle PESTEL, il suit une logique assez chinoise dans sa construction : une première partie plutôt yang, c'est-à-dire le versant ensoleillé de la conduite des affaires en Chine et une seconde partie plutôt yin, où sont examinés les défis sociétaux que les entreprises ne peuvent ignorer.





Le Grand Livre de la Chine


Un livre de référence complet, accessible et vivant.

Ce guide dresse un panorama inédit pour rendre compte de la réalité chinoise. Il aborde successivement histoire, géographie, civilisation, pensée, vie quotidienne et économie.

Conçu conjointement par un historien et un chef d'entreprise, validé et cautionné par une équipe de sinologues, il constitue un outil unique de découverte et d'étude.


Aux éditions Eyrolles





 














 

A lire aussi