Kenya: contrats commerciaux avec la France


18.03 Alors que le président français Emmanuel Macron est en visite d'Etat au Kenya depuis le 13 mars, un consortium français a signé des contrats de deux milliards d'euros avec le pays pour la construction d'autoroutes, a annoncé jeudi l'Elysée.

L'un des contrats, d'un montant de 1,6 milliard d'euros sur 30 ans, porte sur l'attribution de la concession de l'autoroute Nairobi-Nakuru-Mau Summit à un consortium mené par le groupement français Vinci Concessions / Sogea-Satom / Meridiam, a fait savoir l'Élysée, soulignant qu'il s'agit du premier partenariat public-privé de Vinci en Afrique.

Un second contrat commercial a été signé par l'entreprise française Matière pour la construction de 210 ponts pour les routes rurales du Kenya.

Ces contrats ont été signés au moment où le président français effectue une visite officielle dans plusieurs pays d'Afrique. Il s'est rendu mardi en Éthiopie, puis au Kenya où il se trouve depuis mercredi.





Afrique du Sud lutte contre la corruption


04.03 Le gouvernement sud-africain a exprimé jeudi son engagement à coopérer avec le secteur privé pour lutter contre la fraude, le gaspillage et les abus dans les régimes d'assurance-maladie.

Sipho Kabane, directeur général et registraire du Conseil sud-africain des régimes d'assurance-maladie, a fait cette déclaration lors d'un point de presse à Johannesburg en marge d'un sommet du secteur, précisant en outre que plus d'1,8 milliard de dollars américains avaient été perdus en Afrique du Sud en raison d'irrégularités dans le domaine des régimes d'assurance-maladie.

"La fraude est l'une de nos priorités et nous ferons beaucoup dans ce domaine. Le secteur doit commencer à prendre des mesures pour garantir sa durabilité en luttant contre la fraude, le gaspillage et les abus", a déclaré M. Kabane.

Selon lui, certains régimes d'assurance-maladie, médecins et administrateurs font des demandes frauduleuses, certains médecins prescrivent des médicaments inutiles, tandis que d'autres utilisent même leurs cartes médicales pour faire leurs courses alimentaires.

M. Kabane a également noté que la fraude, le gaspillage et les abus avaient un impact négatif sur le secteur en faisant monter les prix des médicaments, les rendant inabordables pour beaucoup de personnes.




Le commerce intra-africain en hausse

12.02 La mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale (ZLEC) en Afrique devrait faire augmenter le commerce intra-africain de 15 %, a déclaré samedi un responsable de la Banque africaine de développement (BAD).

La mise en œuvre de la ZLEC devrait se traduire par un gain net de 2,8 milliards de dollars américains de revenu réel pour les Africains, a dit à Xinhua, dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, le directeur du département de la politique macroénomique de la BAD, Hanan Morsy.

Les pays africains peuvent contribuer à la mise en œuvre de la ZLEC en adoptant des législations nationales qui éliminent les droits de douane bilatéraux, en levant les obstacles non commerciaux pesant sur les biens et les services, en ouvrant leurs espaces aériens aux compagnies aériennes africaines et en autorisant la libre circulation des personnes au-delà des frontières.

Selon l'Union africaine (UA), 22 ratifications sont nécessaires pour que la ZLEC entre en vigueur, ce qui contribuera à établir la plus grande zone de libre-échange créée dans le monde au cours de ces dernières années.






Le Niger en danger


04.02 Le gouvernement nigérien a appelé vendredi la communauté internationale à fournir une aide de 648 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires de 1,6 million de personnes en difficultés alimentaires cette année au Niger, apprend-on de source officielle samedi à Niamey.

L'appel a été lancé par le Premier ministre nigérien Brigi Rafini au cours de la cérémonie du lancement à Niamey du Plan de réponse humanitaire pour le Niger 2019, en présence des partenaires techniques et financiers du Niger et les agences humanitaires internationales.

"Pour répondre aux besoins humanitaires de 1,6 million de personnes ciblées sur une population dans le besoin estimée à 2,3 millions, cette année, la mise en oeuvre de la réponse humanitaire globale nécessite la mobilisation des ressources de l'ordre de 648 millions de dollars", a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a jugé ce Plan de réponse humanitaire particulièrement important pour le Niger "dans un contexte marqué d'une part par la persistance de l'insécurité à certaines de nos frontières, et dans le lit du Lac Tchad, et d'autre part par la poursuite des mouvements de populations dans certaines localités du fait de l'insécurité, dont les conséquences se font sentir sur l'état nutritionnel des populations notamment leur frange la plus vulnérable à savoir les femmes et les enfants, avec de forts impacts négatifs sur l'éducation et la santé".

M. Rafini a relevé que cette année encore, "les régions de Diffa, Tahoua et Tillabéri seront au coeur des priorités du gouvernement, où la situation humanitaire demeure encore une préoccupation de premier ordre au regard du nombre des personnes qui sont dans le besoin, en dépit des progrès significatifs enregistrés dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, au cours de l'année 2018".

A cela s'ajoutent les inondations enregistrées, ces derniers jours, dans les localités riveraines du fleuve Niger accroissent la vulnérabilité des populations et la fragilité de l'écosystème, a-t-il indiqué.

"Il y a donc urgence à agir pour secourir ces populations, et leur offrir un environnement qui favorise leur résilience", a-t-il précisé, appelant à une coordination effective et une complémentarité agissante entre les différents intervenants de la chaîne humanitaire.














 



























































































































































.






































































Amériques    Europe    Afrique     Asie     Moyen Orient      Finance    Environnement     Culture   

Afrique

Infoseco
Un autre regard sur l’économieNews.html

A lire aussi




Un monde enclavé par Marceloo Di Cintio

La chute du mur de Berlin a fait miroiter un monde où tous les murs tomberaient, mais jamais l’humanité n’en a érigés autant qu’aujourd’hui. Dans un reportage de terrain vivant et sensible, Un monde enclavé nous amène à la rencontre des femmes et des hommes qui vivent à l’ombre du béton armé. Du Sahara occidental, à la clôture qui sépare un quartier riche d’un quartier pauvre dans la ville de Montréal, en passant par Ceuta et Melilla, Chypre, le Bangladesh, la Palestine, l’Irlande et le Mexique, Marcello Di Cintio donne à voir l’étendue des ravages causés par la construction d’enclaves.



Chine Afrique Le Grand pillage


Depuis 20 ans, La Chine prend pied en Afrique, exploitant les ressources tout en vendant ses marchandises à bas coût. C'est une nouvelle colonisation, violemment capitaliste, à laquelle se livre la Chine sur un continent au réel potentiel de croissance. L'échange est largement perdant pour l'Afrique : pillage des richesses, nouveaux liens de dépendance, entretien de la corruption, catastrophes écologiques...


L’Algérie aujourd’hui

par Mehdi Lazar et Sidi-Mohammend Nehad



Plus de cinquante ans après son indépendance, à quoi ressemble l’Algérie d’aujourd’hui ? Essentiellement abordé sous l’angle de la colonisation et des soubresauts qui ont rythmé les années post-indépendance, le plus grand pays d’Afrique reste méconnu. S’il dispose de ressources humaines, énergétiques et financières considérables, il est cependant traversé par de nombreuses fragilités – questions régionale et linguistique, situation de la jeunesse, difficultés à diversifier l’économie – que la situation politique ne permet pas de faire évoluer. La génération de la révolution a vieilli et une jeunesse en quête de liberté et de progrès la remplace, sans malgré tout parvenir à prendre les rênes du pays. Quel sera l’avenir de l’Algérie ? Quelle position occupe-t-elle dans la construction du grand Maghreb ? Quelles relations entretient-elle avec l’Europe ? Fondé sur une analyse géopolitique, historique et géographique, L’Algérie aujourd’hui offre un éclairage inédit sur la politique étrangère et intérieure d’un pays si proche et si lointain à la fois.


Aux éditions Michalon