La Guinée-Bissau lutte contre la faim

13.05 Le président José Mario Vaz de Guinée-Bissau a salué vendredi le soutien de la Chine à la Guinée-Bissau dans la lutte contre la faim et la réduction de la pauvreté.

Lors d'un entretien collectif avec la presse nationale et internationale, il a déclaré: "J'ai demandé à mon homologue chinois de soutenir la Guinée-Bissau et j'ai obtenu une réponse satisfaisante".

Selon le chef de l'Etat bissau-guinéen, la Chine a promis d'aider la Guinée-Bissau à sortir de la dépendance vis-à-vis des importations de riz.

La Guinée-Bissau, l'un des pays les plus pauvres du monde, consacre 40 millions de dollars par an aux importations de riz, aliment de base de sa population.

"J'ai senti la volonté du président Xi Jinping d'aider la Guinée-Bissau", a affirmé M. Vaz, tout en soulignant que la Chine est un partenaire indispensable de la coopération dans le secteur agricole et s'est félicité de son soutien dans ce domaine.

"La Chine a récemment apporté un soutien important à la Guinée-Bissau en matière de machines agricoles", a rappelé le président bissau-guinéen.








Ethiopie s’ouvre à l’e-commerce

06.05 Le gouvernement éthiopien a déclaré samedi que le 2e Forum sino-africain de l'e-commerce se déroulerait à Addis-Abeba, capitale de l'Ethiopie, en novembre 2019.

Le forum, co-organisé par le ministère éthiopien de l'Innovation et des Technologies et la Chambre Chinoise de Commerce International (CCOIC), devrait renforcer davantage les relations commerciales et les investissements entre la Chine et le continent africain, a-t-on appris d'un communiqué du ministère.

La première édition du forum a été organisée en novembre 2018 à Chengdu, dans la province chinoise du Sichuan (sud-ouest), attirant environ 500 participants ainsi que des ambassadeurs et des conseillers de 19 pays africains, dont l'Ethiopie, la Guinée, le Cameroun, les Comores et le Ghana, selon les organisateurs.








Le Botswana: carrefour ferrovière

08.04 La Chine joue et continuera de jouer un rôle important et constructif au Botswana et dans le reste du continent africain, a déclaré samedi le président du Botswana, Mokgweetsi Masisi.

Clôturant officiellement le congrès spécial électif du Parti démocratique du Botswana à Kang, à quelque 400 km au sud-ouest de Gaborone, la capitale du pays, M. Masisi a souligné que la Chine traitait tous les pays africains sur un pied d'égalité et que le Botswana était plus disposé à approfondir sa coopération.

Selon M. Masisi, la Chine a aidé de façon sincère le Botswana et d'autres pays du continent à se développer de nombreuses manières, notamment en organisant des réunions multilatérales, en créant davantage d'opportunités d'emploi et en formant des employés africains.

"Et je tiens à vous remercier de m'avoir tellement soutenu que je peux continuer à chérir la relation que le Botswana entretient avec la Chine pour son développement et sa croissance économique", a déclaré M. Masisi aux délégués présents, qui étaient près d'un millier.

M. Masisi a également dit aux membres du Parti que la Chine a clairement fait savoir que le Botswana sera lié au reste du continent africain par le biais de la ligne de chemin de fer qui sera construite dans la partie nord du pays d'Afrique australe.

Le Botswana est actuellement en train de construire un projet de ligne de chemin de fer du village de Mosetse, dans le nord-est du Botswana, à la ville carrefour de Kazungula, dans l'extrême nord-ouest, qui reliera le Botswana à des pays comme la Zambie, le Kenya et la Tanzanie.





Kenya: contrats commerciaux avec la France


18.03 Alors que le président français Emmanuel Macron est en visite d'Etat au Kenya depuis le 13 mars, un consortium français a signé des contrats de deux milliards d'euros avec le pays pour la construction d'autoroutes, a annoncé jeudi l'Elysée.

L'un des contrats, d'un montant de 1,6 milliard d'euros sur 30 ans, porte sur l'attribution de la concession de l'autoroute Nairobi-Nakuru-Mau Summit à un consortium mené par le groupement français Vinci Concessions / Sogea-Satom / Meridiam, a fait savoir l'Élysée, soulignant qu'il s'agit du premier partenariat public-privé de Vinci en Afrique.

Un second contrat commercial a été signé par l'entreprise française Matière pour la construction de 210 ponts pour les routes rurales du Kenya.

Ces contrats ont été signés au moment où le président français effectue une visite officielle dans plusieurs pays d'Afrique. Il s'est rendu mardi en Éthiopie, puis au Kenya où il se trouve depuis mercredi.






















 



























































































































































.






































































Amériques    Europe    Afrique     Asie     Moyen Orient      Finance    Environnement     Culture   

Afrique

Infoseco
Un autre regard sur l’économieNews.html

A lire aussi




Un monde enclavé par Marceloo Di Cintio

La chute du mur de Berlin a fait miroiter un monde où tous les murs tomberaient, mais jamais l’humanité n’en a érigés autant qu’aujourd’hui. Dans un reportage de terrain vivant et sensible, Un monde enclavé nous amène à la rencontre des femmes et des hommes qui vivent à l’ombre du béton armé. Du Sahara occidental, à la clôture qui sépare un quartier riche d’un quartier pauvre dans la ville de Montréal, en passant par Ceuta et Melilla, Chypre, le Bangladesh, la Palestine, l’Irlande et le Mexique, Marcello Di Cintio donne à voir l’étendue des ravages causés par la construction d’enclaves.



Chine Afrique Le Grand pillage


Depuis 20 ans, La Chine prend pied en Afrique, exploitant les ressources tout en vendant ses marchandises à bas coût. C'est une nouvelle colonisation, violemment capitaliste, à laquelle se livre la Chine sur un continent au réel potentiel de croissance. L'échange est largement perdant pour l'Afrique : pillage des richesses, nouveaux liens de dépendance, entretien de la corruption, catastrophes écologiques...


L’Algérie aujourd’hui

par Mehdi Lazar et Sidi-Mohammend Nehad



Plus de cinquante ans après son indépendance, à quoi ressemble l’Algérie d’aujourd’hui ? Essentiellement abordé sous l’angle de la colonisation et des soubresauts qui ont rythmé les années post-indépendance, le plus grand pays d’Afrique reste méconnu. S’il dispose de ressources humaines, énergétiques et financières considérables, il est cependant traversé par de nombreuses fragilités – questions régionale et linguistique, situation de la jeunesse, difficultés à diversifier l’économie – que la situation politique ne permet pas de faire évoluer. La génération de la révolution a vieilli et une jeunesse en quête de liberté et de progrès la remplace, sans malgré tout parvenir à prendre les rênes du pays. Quel sera l’avenir de l’Algérie ? Quelle position occupe-t-elle dans la construction du grand Maghreb ? Quelles relations entretient-elle avec l’Europe ? Fondé sur une analyse géopolitique, historique et géographique, L’Algérie aujourd’hui offre un éclairage inédit sur la politique étrangère et intérieure d’un pays si proche et si lointain à la fois.


Aux éditions Michalon