La Suisse investit dans les pays en developpement

03.12 Le gouvernement suisse a approuvé mercredi une contribution de 46,5 millions de francs suisses (autant en dollars) pour améliorer les infrastructures de pays en développement en Afrique subsaharienne et en Asie entre 2017 et 2021.

Les moyens engagés par la Suisse "permettent d'encourager des investissements privés dans des projets d'infrastructures et de renforcer les capacités des gouvernements et des acteurs privés à planifier et à mettre en œuvre de tels projets", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Investir dans les infrastructures permet également de créer des emplois, notamment en approvisionnant en énergie les petites et moyennes entreprises, ajoute-t-il.

Selon les estimations de la Banque mondiale, 1,3 milliard de personnes n'ont pas accès à l'électricité dans le monde et 2,8 milliards cuisinent au bois ou avec d'autres combustibles similaires. Les pouvoirs publics seuls ne parviennent pas à couvrir les capitaux nécessaires, notamment dans les pays en développement.





L’ouverture économique vers l’Asie

26.11En renforçant l'intégration économique, augmentant les investissements et améliorant la gouvernance, l'initiative chinoise "La Ceinture et la Route" apportera des bénéfices aux pays concernés, estime Sergueï Gouriev, économiste en chef de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

"L'accent continu sur le renforcement des institutions, l'investissement durable dans les infrastructures et l'intégration dans l'économie mondiale devrait rester la priorité des économies de l'Asie centrale", a-t-il déclaré jeudi à Xinhua.

La banque internationale de développement a annoncé mercredi à son siège à Londres la publication de son rapport annuel de transition, qui fait le point sur les progrès économiques et sociaux accomplis dans les pays couverts par la BERD, à savoir les économies émergentes de la Méditerranée occidentale, une grande partie de l'Europe de l'Est et l'Asie centrale.

La BERD a constaté cette année une accélération du rythme de réforme dans les économies émergentes, quatre ans après avoir signalé que les réformes stagnaient, voire reculaient.

Dans son "Rapport de transition 2017-2018: soutenir la croissance", la banque a dressé le bilan des réussites et des échecs enregistrés par les réformes au cours de l'année écoulée et identifié les multiples défis qui restent à relever.

Dans son rapport de transition annuel de 2013, la BERD avait averti que les économies émergentes ne pourraient pas rattraper leurs voisins développés sans relancer leurs processus de réforme.

Pour les aider à y parvenir, la BERD a renforcé son soutien aux réformes politiques dans les 38 économies où elle investit afin de promouvoir des économies de marché ouvertes et durables.

"Attirer des investissements durables dans les infrastructures de ces pays permettra d'accélérer la croissance économique et de créer des emplois dans leurs régions nationales isolées", a souligné M. Gouriev.

"D'après nos recherches, il y a un fort manque d'investissement dans les infrastructures dans tous nos pays, y compris ceux concernés par l'initiative 'La Ceinture et la Route'", a fait observer M. Gouriev.




Union Pay bientôt en Europe

22.11 UnionPay International, filiale d'UnionPay de la Chine, a annoncé lundi sa coopération stratégique avec la banque portugaise, Banco Comercial Portugues (BCP).

La BCP sera la première banque européenne à émettre des cartes UnionPay.

UnionPay couvre 160 pays et régions et ses cartes sont émises dans plus de 40 pays et régions, a indiqué Wang Lixin, vice-président d'UnionPay International.

"Actuellement, les cartes UnionPay sont principalement émises dans la région Asie Pacifique. Nous sommes en train d'accélérer la localisation en Europe. En plus de la BCP, nous travaillons actuellement avec des organismes financiers en Allemagne et en France," a-t-il indiqué.

La BCP est présente dans les pays dont le Portugal, la Pologne, la Suisse, le Mozambique et l'Angola. En 2016, l'entreprise chinoise Fosun est devenue le plus grand actionnaire de la BCP après avoir acquis 16,7% de ses actions.


Espagne: incertitudes économiques

01.11Les incertitudes liées à la situation politique dans la région de Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, affecteront l'économie catalane au 4ème trimestre, a déclaré lundi Luis de Guindos, le ministre espagnol de l'Economie et de la Compétitivité.

Le ministre a souligné que la situation politique en Catalogne, où le Parlement régional a déclaré vendredi son indépendance vis-à-vis de l'Espagne, avant que le gouvernement espagnol ne prenne le contrôle des principales institutions de la région, affecterait l'économie catalane dans les quatre derniers mois de l'année.

Dans le reste de l'Espagne, cette situation n'a pour l'instant eu aucun impact perceptible, a-t-il ajouté, soulignant que l'économie espagnole restait "forte", et devrait croître cette année de 3,1 %, et de plus de 2,5 % l'année prochaine.

Le ministre a également souligné que les marchés avaient bien réagi à l'application de l'article 155 de la Constitution espagnole, qui vise à "faire revenir la Catalogne dans la légalité conformément à la Constitution espagnole".

Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a dissous le Parlement régional de Catalogne et a convoqué de nouvelles élections régionales le 21 décembre.

Selon le Collège des registres du commerce d'Espagne, 1 821 entreprises ont quitté la Catalogne pour s'installer ailleurs en Espagne entre le 2 et le 27 octobre, dont 519 rien qu'entre lundi et vendredi de la semaine dernière.

UE: pauvreté en baisse

22.10 Après trois années consécutives de hausses entre 2009 et 2012 pour atteindre près de 25%, la proportion de personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'Union européene (UE) a depuis continuellement baissé pour s'établir à 23,4% l'an dernier, à seulement 0,1 point de pourcentage de son niveau plancher de 2009, selon des données publiées lundi par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne, à l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la pauvreté.

En 2016, 117,5 millions de personnes, soit 23,4% de la population, dans l'UE étaient menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale. Cela signifie que ces personnes étaient affectées par au moins une des trois conditions suivantes : en risque de pauvreté après transferts sociaux (pauvreté monétaire), en situation de privation matérielle sévère ou vivant dans des ménages à très faible intensité de travail.

La réduction du nombre de personnes confrontées dans l'UE au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale est l'un des objectifs clés de la stratégie Europe 2020.

En 2016, plus d'un tiers de la population était menacée de pauvreté ou d'exclusion sociale dans trois États membres : en Bulgarie (40,4%), en Roumanie (38,8%) ainsi qu'en Grèce (35,6%). À l'autre extrémité de l'échelle, les taux les plus faibles de personnes en risque de pauvreté ou d'exclusion sociale ont été enregistrés en République tchèque (13,3%), en Finlande (16,6%), au Danemark (16,7%) et aux Pays-Bas (16,8%).

Parmi les États membres pour lesquels les données sont disponibles, le taux de risque de pauvreté ou d'exclusion sociale a augmenté par rapport à 2008 dans dix États membres, les plus fortes hausses ayant été enregistrées en Grèce (de 28,1% en 2008 à 35,6% en 2016, soit +7,5 points de pourcentage), à Chypre (+4,4 pp), en Espagne (+4,1 pp) et en Suède (+3,4 pp). À l'inverse, la baisse la plus marquée a été observée en Pologne (de 30,5% à 21,9%, soit -8,6 pp), suivie de la Lettonie (-5,7 pp) et de la Roumanie (-5,4 pp). Au niveau de l'UE, la part de la population totale menacée de pauvreté ou d'exclusion sociale en 2016 (23,4%) a baissé de 0,3 point de pourcentage depuis 2008.






Comic con Paris: Le festival de Pop culture


01.10 L’industrie du divertissement fait partie des secteurs clès de l’économie mondiale. La Pop culture touche désormais un public très large et l’un des univers culturel des plus innovant. Le Comic-con de Paris 2017 se déroulera du 27 au 29 octobre porte de la Vilette. C’est le rendez-vous très attendu de tous les fans de littérature, cinéma, musique de l’imaginaire.

Au programme, des acteurs du monde de l’entertainment (acteurs, techniciens, réalisateurs), des artistes venus du monde de la BD, des comics, des mangas, des stars du Cosplay...

Chaque année, le Comic-Con de San Diego (Californie) est le lieu de rendez-vous de tous les fans de comics, séries TV, films de super-héros et de la pop culture en général. C’est aussi l’occasion de voir de nombreuses stars présenter leurs derniers projets et d’assister à des avant-premières.Et aussi, la remise du Prix Jeunes Talents, un championnat de Cosplay, des tables-rondes, des animations spéciales, des expo-ventes, etc.

Les artistes attendus pour le Comic con 2017 :Julie Benz (Dexter), Austin Nichols (The Walking Dead), Finn Jones (Iron Fist), Joe Johnston (Captain America : First Avenger).




Fusion Alstom-Siemens: salariés inquiets

01.10 La fusion des activités ferroviaires du groupe français Alstom et de l'allemand Siemens inquiète les salariés d'Alstom, qui redoutent des licenciements malgré les assurances des autorités françaises.

En visite sur le site d'Alstom près de Valenciennes, le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a tenté vendredi de rassurer salariés.

"Il n'est pas question d'avoir de la casse sociale (...) Il y a un certain nombre de garanties qui sont dans le projet de fusion et ces garanties sont sérieuses et solides : aucune suppression d'emploi en France, aucune fermeture de sites en France", a rappelé le ministre.

M. Le Maire a également annoncé la création d'un comité national de suivi, dans lequel il siégera. "Ce comité, je le dirigerai moi-même, avec les représentants des salariés et les représentants des entreprises. Je pense que c'est une garantie forte pour les salariés."

Mais ces promesses du ministre ne rassurent pas les salariés, car dans le protocole d'accord le groupe Siemens, qui entre au capital du français à hauteur de 50%, ne s'est engagé à préserver les emplois que pendant quatre ans.

Pendant cette même période, le siège social du nouveau groupe restera en France, ainsi que les centres de recherche et de développement. La cotation se fera aussi à Paris et la nouvelle direction sera dirigée par le PDG d'Alstom.

Mais que faire si au-delà des quatre ans Siemens décide d'un plan social ? "On est inquiets. Il y aura de toute façon de la casse, on le pense tous, on ne sait pas où ni comment, ni quand mais il n'y a aucune fusion qui n'a pas été faite sans casse sociale", a déclaré à France Bleu Daniel Dreger, délégué intersyndical CGT-FO d'Alstom.

Son collègue syndicaliste Hervé Fillhardt dénonce la continuité dans la "destruction" de l'industrie française, et notamment Alstom. "Ca avait commencé en 2014 quand ils se sont séparés des activités énergies. Tout le monde disait que le groupe allait être trop petit pour survivre tout seul et ça s'est confirmé avec cette fusion qui est plutôt un rachat d'Alstom par Siemens", a déploré M. Fillhardt.

L'opposition dénonce également cette fusion d'Alstom et de Siemens, réclamant une commission d'enquête. Dans un communiqué, les élus de la France insoumise invitent "les autres groupes parlementaires à se joindre" à eux "pour demander une commission d'enquête" sur cette fusion.

Marine Le Pen, présidente du Front national, a également réclamé une commission d'enquête parlementaire sur cette fusion. "Nous devons conserver le contrôle de nos grands géants français, or aujourd'hui ça n'est pas le cas, ça n'est pas le cas pour STX, ça n'est pas le cas pour Alstom", a déclaré la députée sur Sud Radio.

Dans une tribune parue dans le journal Le Monde, l'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg clame sa "tristesse". "Il est difficile pour le simple citoyen engagé que je suis redevenu de me taire, tant la tristesse m'étreint concernant Alstom", a écrit le candidat malheureux à la primaire socialiste.

Mais pour Bruno Le Maire, l'avenir de l'industrie française se joue dans le partenariat avec les Européens, dans l'investissement et dans les hautes technologies, qui feront la différence demain.

"Cette fusion rendra Alstom encore plus fort et l'industrie ferroviaire européenne, autour de ce nouvel ensemble, encore plus forte", a-t-il indiqué.

"En 2000, il n'y avait pas d'acteur ferroviaire chinois sur le marché mondial, 17 ans plus tard le premier acteur mondial est chinois. On fait quoi ? On reste bras croisés ou on prend le leadership ? Nous avons fait le choix de ne pas rester immobiles et de prendre le leadership, et constituer le premier ensemble ferroviaire européen de taille mondiale", a expliqué vendredi le ministre à Valenciennes.





















































































































































































































































































 







































































.






















































































































































Amériques    Europe    Afrique     Asie     Moyen Orient     Finance    Environnement Culture  

Europe

Infoseco
Un autre regard sur l’économieNews.html

A lire aussi



Start-Up

Créer une entreprise innovante, n'est-ce  pas là le projet de nombreuses personnes aujourd'hui, qu'elles soient ou non salariées ? L'objet du livre est de synthétiser les idées fortes liées au processus entrepreneurial, et de développer un regard original et stimulant sur la démarche de création d'entreprise. Il est organisé en chapitres thématiques consultables dans l'ordre ou le désordre. Il se distingue des ouvrages existants qui se concentrent sur 2 approches : le partage d'expérience (success stories) ou le manuel pratique (créez votre entreprise en X étapes). Bruno Martinaud traite en effet de l'esprit entrepreneurial, sous l'angle des principes, des concepts et références clés à connaître - tout en offrant au final une méthodologie aisément applicable.




Le BUT


Cette édition du best seller mondial Le But s'ouvre sur un texte inédit signé Eliyahu M. Goldratt. Peu avant son décès en 2011, l'auteur a voulu donner un éclairage nouveau et décisif sur les conditions de réussite de la mise en oeuvre de sa célèbre Théorie des Contraintes. Dans ce texte, "Debout sur les épaules des géants", il explique que toutes les entreprises sont différentes, et que c'est sur les règles sous-jacentes à l'environnement de l'entreprise qu'il faut s'appuyer pour relever le défi du progrès permanent. Les cinq millions de lecteurs qui ont lu Le But savent que ce roman remet en cause tout ce que nous avons appris en matière de gestion et place au centre de son intrigue la recherche permanente de progrès et d'équilibre.


Comment être un mauvais manager?


Adoptant le parti pris de ce qu'il faut faire pour être un mauvais manager, Jacques-Antoine Malarewicz utilise cette posture inversée pour souligner les travers que nous adoptons trop souvent, principalement parce que nous sommes peu, ou mal, formés à la communication.Il passe ainsi en revue ces attitudes à ne surtout pas suivre:- Croire en une forme idéale de management-




La France des inégalités


Les Français ressentent leur société comme très injuste et inégalitaire et cette impression est amplement partagée par la plupart d’entre eux, quel que soit le statut social. Le sentiment d’injustice personnelle et plus encore le sentiment d’exclusion sont en revanche nettement plus corrélés à la position sociale. Les deux registres sont ainsi assez largement dissociés : le sentiment d’injustice de la société n’est pas alimenté par le sentiment d’être soi-même traité injustement.

Le présent ouvrage explore en profondeur les différentes facettes des sentiments d’injustice et de discrimination dans la société. Il met en lumière certains effets rarement analysés, comme ceux qui sont liés à la composition des ménages, à diverses séquences du cycle de vie (comme la vie solitaire) ou à la survenue d’évènements contraires (licenciements, maladies, décès de proches…) dans les itinéraires personnels.




50 idées reçues sur l’état du monde


« L’Allemagne domine l’Europe », « Il y a de plus en plus de guerres », « L’islam est incompatible avec la démocratie », « Barack Obama a affaibli les États-Unis ». Elles traînent dans la presse, sur Internet, parfois vraies mais souvent fausses, les idées reçues sont partout. Même pour parler d’un monde que l’on sait complexe, on peine à s’en défaire !

En expert reconnu des relations internationales, Pascal Boniface s’amuse à répertorier ce prêt-à-penser-le-monde, ces certitudes souvent hexagonales qui nous abusent. Il les confronte à la réalité pour mieux les faire voler en éclats.

De ce regard juste et averti un autre monde émerge, le nôtre, qu’il nous reste encore à découvrir.







Relevez le défi de l'innovation de rupture


Partant d’une synthèse inédite des travaux de Clayton Christensen, spécialiste mondial de l’innovation, Philippe Silberzahn explique qu’une innovation de rupture présente un dilemme pour l’entreprise : si cette dernière exploite la rupture, elle compromet son activité actuelle. Mais si elle l’ignore, elle rate l’opportunité de créer de nouvelles activités pour sa croissance future.





L’économie décomplexée


Toute chose peut être mesurée par la monnaie." Aristote

L'économie est-elle une science exacte ? Peut-elle prévoir les crises financières ? Qui a inventé l'économie ? Quelles sont ses sources ? Comment peut-elle nous aider dans notre quotidien ?

L'économie décomplexée offre un aperçu synthétique, décalé et original des apports des grands économistes du monde occidental.

Retrouvez, expliquées sous forme de BD pour plus de convivialité et de pédagogie, les thèses des célèbres penseurs tels que Adam Smith, Karl Marx, John Maynard Keynes, ainsi que les notions et concepts clés expliqués et définis de manière simple et concrète sous un angle original et ludique.





Principes d’économie moderne


Profondément remaniée, cette nouvelle édition présente les avancées les plus récentes de la science économique à l'aide d'exposés simples assortis d'une analyse rigoureuse. Elle offre une version numérique, enrichie de nombreux compléments pédagogiques




Manager l’innovation autrement


Innover, c'est plus qu'une nécessité. C'est une question de survie pour la plupart des entreprises Françaises ! Dans un marché mondialisé soumis à une concurrence débridée, face à des clients avides de nouveauté, l'innovation apparaît comme le premier facteur de différenciation. Et donc de réussite.

Facile à dire, mais par où commencer ? Et comment stimuler durablement l'innovation dans sa propre entreprise ? À ces questions, l'auteur répond simplement : "En replaçant l'innovation au centre de sa stratégie, de son management et de son organisation de travail !"

Cet ouvrage présente un état des lieux complet de l'innovation dans les entreprises françaises : vous comprendrez pourquoi certaines réussissent à innover en permanence, et ce depuis plus de 100 ans, quand tant d'autres subissent des échecs répétés.

L'auteur expose une démarche simple pour vous permettre de développer votre capacité d'innovation. À l'appui de cas d'entreprises, vous découvrirez des pratiques peu connues mais qui fonctionnent vraiment, pour vous positionner parmi les meilleurs.

Au final, ce livre vous aidera à placer votre entreprise dans une trajectoire d'innovation volontaire et dynamique, pour une réussite durable !






Les clés du futur par Jean Staune


Suite du best-seller Notre existence a-t-elle un sens ?, cet ouvrage donne les clés pour comprendre les incroyables mutations que vit notre monde et exploiter les opportunités que ces changements vont engendrer.

Expert en sociologie, en économie, en management, en philosophie et en science, Jean Staune est un intellectuel atypique. Ses compétences pluridisciplinaires lui ont permis de développer une approche inédite pour appréhender l’extraordinaire mutation que connaît notre époque : cinq révolutions – scientifique, technologique, managériale, économique, sociétale – simultanément à l’œuvre qui vont profondément impacter notre façon de produire, de consommer et de vivre, bouleversant ainsi tous nos repères traditionnels. Dans cette synthèse exceptionnelle, fruit de quinze années de recherches, Jean Staune dessine les contours du monde de demain et livre à chacun d’entre nous les clés pour s’y adapter. Un ouvrage essentiel, résolument optimiste, nourri de dizaines de rencontres avec ceux qui développent les idées et inventent les pratiques d’une nouvelle aventure humaine.