Huawei renforce sa coopération avec l’Europe

23.09 Avec 26 laboratoires de recherche et développement dans 14 pays européens, le géant technologique chinois Huawei cherche à accroître sa coopération avec le continent en suivant son principe "en Europe, avec l'Europe, pour l'Europe", a déclaré mercredi un haut responsable de l'entreprise.

"A la fin de l'année dernière, nous avions déjà 12.200 employés en Europe, dont environ 2.000 personnes travaillant dans la recherche et le développement", a fait savoir à Xinhua, Austin Zhang, directeur du département des affaires publiques et des communications pour l'Europe de l'Est et la région nordique.

"Pour Huawei, l'Europe n'est non seulement un marché, mais aussi un centre régional doté de fonctions complètes, dont les ventes, la recherche et le développement, la fabrication, la logistique et la formation", a-t-il affirmé.

Sur les 50 contrats commerciaux que Huawei a signés dans le monde entier en matière de réseaux 5G, 28 sont allés en Europe, a noté Yang Chaobin, président de la gamme de produits 5G de Huawei.

En Autriche, la société travaille avec les trois opérateurs mobiles que compte le pays, à savoir A1, Magenta et Hutchison Drei, qui ont acquis des licences 5G à l'échelle nationale en mai dernier.

Interrogé sur le protocole d'accord signé entre les Etats-Unis et la Pologne ayant pour objet l'évaluation des fournisseurs étrangers d'équipements 5G, M. Zhang a remis en cause les intentions américaines.

Il ne s'agit pas vraiment de cybersécurité, mais plutôt de politique et d'une manœuvre visant à écarter Huawei, a-t-il indiqué.

"Si vous regardez le réseau américain, Huawei n'a pas été impliqué dans sa construction, mais son coût aux Etats-Unis est trois fois supérieur à celui de l'Europe, et il n'en est pas pour autant plus sûr que celui de l'Europe", a-t-il précisé.

"Tenir certains fournisseurs à l'écart ne résout pas vraiment le problème de la cybersécurité. Pourquoi les Etats-Unis reproduisent-ils leur échec en Europe?" s'est-il interrogé, ajoutant que ce protocole d'accord n'est pas une mesure contraignante et qu'il n'a pas produit d'impact substantiel jusqu'ici.




La consommation des français en hausse

01.09 Les dépenses de consommation des ménages français ont augmenté de 0,4% au mois de juillet après une baisse de 0,2% en juin, selon les chiffres publiés ce jeudi par l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE).

"Cette hausse s'explique notamment par la consommation en biens fabriqués (+0,6%) et la consommation alimentaire qui s'est quelque peu redressée en juillet", a expliqué l'INSEE.

En juillet, la consommation de biens fabriqués a augmenté pour le troisième mois consécutif (+0,6%), soutenue notamment par les achats de biens durables (+1,6%) et malgré la baisse de la consommation en habillement (-1,2%).

La consommation de biens fabriqués durables a accéléré (+1,6% après +0,5% en juin), portée par le dynamisme des ventes de matériels de transport (+1,4%) et des dépenses en biens d'équipement du logement (+1,9%). Les achats de véhicules d'occasion et de loisirs ont nettement rebondi par rapport au mois précédent, a souligné l'INSEE.

Les dépenses en habillement-textile ont marqué un repli en juillet (-1,2% après +0,7%). En effet, la consommation de vêtements ainsi que celle de chaussures ont reculé après deux mois consécutifs de hausse.

En juillet, la consommation d'"autres biens fabriqués" a légèrement augmenté (+0,1%), portée par une hausse des achats de parfums. En juillet, la consommation alimentaire a légèrement rebondi (+0,3% après -1,3%) du fait de la consommation d'aliments transformés de l'industrie agro-alimentaire et malgré la baisse des achats de biens directement issus de l'agriculture (fruits et légumes frais).



Zone euro: excédent du commerce international

19.08Les exportations de biens de la zone euro (ZE19) vers le reste du monde se sont établies à 189,9 milliards d'euros en juin dernier, en baisse de 4,7% par rapport à juin 2018 (199,3 milliards). Les importations depuis le reste du monde ont quant à elles été de 169,3 milliards d'euros, en baisse de 4,1% par rapport à juin 2018 (176,6 milliards).

En conséquence, la zone euro a enregistré en juin un excédent commercial de 20,6 milliards d'euros dans ce domaine avec le reste du monde, contre +22,6 milliards d'euros en juin 2018, selon les premières estimations publiées vendredi par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

Le commerce intra-zone euro s'est établi à 160,5 milliards d'euros en juin 2019, en baisse de 6,6% par rapport à juin 2018.

Au premier semestre 2019, les exportations de biens de la zone euro vers le reste du monde se sont élevées à 1.163,3 milliards d'euros (+3,2% par rapport à janvier-juin 2018) et les importations à 1.061,2 milliards (+3,7% par rapport à janvier-juin 2018). En conséquence, la zone euro a enregistré un excédent de 102,2 milliards d'euros, contre +103,6 milliards au 1er semestre 2018. Les échanges intra-zone euro se sont élevés à 1.001,4 milliards d'euros en janvier-juin 2019, en hausse de 1,8% par rapport au premier semestre 2018.

Selon les premières estimations, les exportations de biens extra-UE28 se sont établies à 164,5 milliards d'euros en juin dernier, en baisse de 4,4% par rapport à juin 2018 (172,1 milliards). Les importations depuis le reste du monde ont quant à elles été de 158,3 milliards d'euros, en baisse de 4,2% par rapport à juin 2018 (165,2 milliards).

En conséquence, l'UE28 a enregistré en juin 2019 un excédent de 6,1 milliards d'euros de son commerce international de biens avec le reste du monde, comparé à +7 milliards en juin 2018. Le commerce intra-UE28 s'est élevé à 288,8 milliards d'euros en juin dernier, en baisse de 6,4% par rapport à juin 2018.





France: le déficit commercial se dégrade

9.08 Le déficit commercial de la France au premier semestre 2019 se réduit considérablement sur un an, selon les chiffres du commerce extérieur de la France du premier semestre 2019 publiés ce mercredi par le Quai d'Orsay.

Au premier semestre 2019, le déficit des biens au sens des douanes diminue à 26,9 milliards d'euros contre 27,3 milliards d'euros au semestre précédent et 32,1 milliards d'euros au 1er semestre 2018. Le déficit hors énergie et matériel militaire se réduit de la même manière (13,7 milliards d'euros contre 18,7 milliards d'euros au 1er semestre 2018) et redescend à son plus bas niveau depuis le second semestre 2015.

Le solde des biens et services enregistre un déficit à 9,4 milliards d'euros, après 10 milliards d'euros au second semestre 2018 et 15,8 milliards d'euros au 1er semestre 2018, avec des exportations plus dynamiques que les importations.

"Le dispositif public d'accompagnement à l'export continuera à être plus particulièrement mobilisé pour permettre aux entreprises de bénéficier des opportunités ouvertes par les accords de commerce, notamment avec le Canada et le Japon", a indiqué le Quai d'Orsay.


Vinci investit en Nouvelles-Zélande

22.07 Le groupe français Vinci Construction a annoncé vendredi dans un communiqué avoir signé un contrat de 970 millions d'euros pour la construction d'une extension de la ligne ferroviaire City Rail Link à Auckland, en Nouvelle-Zélande.

Le contrat a été remporté par le groupement Link Alliance comprenant Vinci Construction Grands Projets (mandataire) et Soletanche Bachy International, filiales de Vinci Construction, et leur partenaire Downer, ainsi que les designers Aecom, WSP-Opus et Tonkin & Taylor, a précisé Vinci.

Le contrat porte sur la conception et la construction de 3,45 km d'extension d'une ligne ferroviaire, dont 3,2 km de tunnel, pour relier les stations existantes de Britomart et de Mount Eden : "Sur le tracé, trois nouvelles stations seront construites, dont deux en souterrain. Les tunnels seront réalisés avec un tunnelier à pression de terre de 7,18 m de diamètre", a fait savoir Vinci.

Le contrat est de type "alliance", associant dans une même équipe le groupement concepteur-constructeur et le client, City Rail Link Limited, pour réaliser le projet dont la livraison est prévue en 2024.

D'un coût total de 4,419 milliards de dollars néo-zélandais, soit 2,586 milliards d'euros, le projet City Rail Link permettra de doubler le nombre de personnes qui pourront se rendre dans le centre-ville d'Auckland en moins de 30 minutes, a souligné Vinci, ajoutant que cette nouvelle ligne de train sera conçue pour accueillir "54 000 passagers par heure en heures de pointe, soit l'équivalent de la capacité de deux autoroutes à 2 fois 4 voies."

"Ce projet illustre la capacité de Vinci Construction à accompagner les grandes métropoles pour mener à bien leurs projets de mobilité urbaine et de transport en commun, comme elle le fait en France, à Hong Kong (Chine), à Singapour, à Doha, ou encore en Virginie (États-Unis), et à Ottawa (Canada), avec le récent contrat de conception-construction du LRT", a expliqué le groupe de construction.




















 



















 


























 














































 











































































































































































































































































































 







































































.






















































































































































Amériques    Europe    Afrique     Asie     Moyen Orient     Finance    Environnement Culture  

Europe

Infoseco
Un autre regard sur l’économieNews.html

A lire aussi



L’année stratégique 2020


Jusqu’où ira Donald Trump ? Si l’unilatéralisme  du président états-unien a des conséquences  en matière économique, militaire, environnementale  et énergétique, particulièrement vis-à-vis de  la Chine, il occasionne également des recompositions




Marketing Management

Le Kotler nouvelle génération avec une approche intégrée au numérique générant une forte refonte de quatre chapitres. Intégration des best practices et des dernières tendances en matière d'innovation.




Bâtir une organisation collaborative

La méthodologie complète et illustrée pour bâtir une organisation collaborative à tous les étages.

Nous quittons un monde où les relations sont en silos et hiérarchisées, pour un monde où l'on travaille en équipes multi-compétentes avec des relations entre pairs. À nous de réinventer le travail avec des leviers et des pratiques managériales collaboratives.



Le guide du design thinking

La méthodologie complète et illustrée pour répondre au défi de l'incertitude avec le design thinking 

La chasse aux nouveaux marchés est ouverte en permanence. La plupart d'entre nous sommes d'ambitieux fondateurs d’entreprise ou de bons salariés, cadres, concepteurs de produits, conférenciers ou même professeurs. Nous avons tous eu à un moment des idées d’entreprise sympa : un réseau social 3.0 révolutionnaire qui supplanterait Facebook, un système de santé qui proposerait les meilleurs traitements aux patients et bien d’autres idées encore.




50 idées reçues sur l’Etat du monde



Face à une actualité chaque jour plus complexe et de plus en plus diffi cile à décrypter, la tentation est grande de considérer que Donald Trump est irrationnel, Kim Jong-un fou, qu’un complot dirige le monde ou encore que l’islam est la source du terrorisme.





Automobile: La France des inégalités

Quand la France d'en haut rêve d'en finir avec l'automobile Les uns après les autres, projets de lois et autres annonces politiques vont dans le sens d'un rejet de l'automobile, d'une guerre idéologique pour la cantonner dans les périphéries. D'un côté une France urbaine, connectée, reliée aux transports en commun, pour qui la voiture encombre, pollue, tue. De l'autre une France périphérique, souvent fragilisée économiquement, pour qui la voiture reste un outil de mobilité indispensable




Comprendre la comptabilité

Cet ouvrage propose de penser la comptabilité en images. Accessible et concret, il aborde les différentes dimensions de la vie comptable d'une entreprise, du compte de résultat au bulletin de paie, en passant par les types de financement ou le régime de taxation.




Boite à outil professionnel

L’accompagnement, c’est un mot «  valise  » utilisé pour évoquer des situations différentes. Il exige de connaître les pratiques existantes et les postures spécifiques  à exercer en fonction des demandes et des contextes. Toute personne en situation professionnelle doit pouvoir se faire accompagner afin d’actualiser son potentiel de développement, surmonter des obstacles, traiter des difficultés de progression, atteindre des objectifs de création d’une nouvelle activité ou encore mieux comprendre les comportements humains nécessaires face aux changements inéluctables  que vivent toutes les organisations. Ce livre développe tous les outils et méthodes pour donner, en fonction de la demande, du sens, une direction et une raison d’être à l’accompagné.





The  Four par scott Galloway

Amazon, Apple, Facebook et Google sont les quatre entreprises les plus influentes de la planète. Tout le monde croit savoir comment ils sont arrivés là. Mais tout le monde se trompe. En dépit de tout ce qui a été écrit sur les Quatre ces deux dernières décennies, personne n’a été aussi loin dans l’analyse de leur pouvoir et de leur succès que Scott Galloway. Plutôt que d’adhérer aux mythes construits par ces compagnies, Galloway se pose les véritables questions.



Se faire connaître des réseaux sociaux


«  Une image vaut mille mots  », cette citation de Confucius est souvent utilisée pour montrer la place de plus en plus grande que les photos et les vidéos prennent dans la communication des entreprises. Ce livre fait le point sur l’intérêt des médias sociaux visuels majeurs (Instagram, YouTube, Snapchat, Pinterest) et vous permet de comprendre comment les utiliser efficacement pour atteindre vos objectifs. A la fois concret et pratique, il offre les clés pour déployer votre présence et créer un contenu visuel efficace avec peu ou pas de budget.




Antropologie économique par Bourdieu

La révolution qui conduit de l’économie du don caractéristique de la plupart des sociétés précapitalistes à l’économie du donnant-donnant des sociétés modernes s’est-elle étendue à tous les domaines de l’existence