Un climat d’incertitudes économique

15.07 Le climat d'incertitude qui pèse actuellement sur l'économie mondiale et les inégalités croissantes devraient inciter les gouvernements à prendre des mesures urgentes pour parvenir à une croissance plus forte, plus durable et plus inclusive, selon le rapport annuel de l'OCDE, "Objectif croissance 2019", publié vendredi.

Ce document souligne que l'affaiblissement de la croissance survient à un moment où la mondialisation, la numérisation, le vieillissement de la population et la dégradation de l'environnement "sont des facteurs clés qui déterminent l'évolution de l'économie".

"Pour mieux gérer ces grandes tendances, les gouvernements doivent soigneusement sélectionner, préparer, hiérarchiser et mettre en oeuvre des réformes structurelles spécifiques à chaque pays qui stimulent la croissance à long terme, améliorent la compétitivité et la productivité, créent des emplois et garantissent un environnement plus propre et des chances égales pour tous", souhaite l'OCDE.

Son rapport présente les principales priorités en matière de réformes structurelles menées dans 46 pays de l'OCDE ainsi que les progrès réalisés par les pays en matière de réformes clés au cours des dernières années. Il pointe le rythme "décevant" des réformes menées en 2017-2018, ce qui ne laisse guère présager d'un redressement imminent par rapport au rythme de réformes déjà "modeste" observé au cours des deux années précédentes.

"Alors que la croissance ralentit et que les nouvelles technologies transforment rapidement nos économies, il est urgent de poursuivre les efforts de réforme pour doper une croissance inclusive et durable", a déclaré le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, à l'occasion de la réunion des ministres des Finances du G7 qui se tiendra mercredi et jeudi à Chantilly, en France.



Prix des produits alimentaires en baisse

08.07 Les prix mondiaux des produits alimentaires ont connu un repli léger en juin, marqué par une chute de l'indice FAO des prix des produits laitiers de 11,9%, a annoncé jeudi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans un communiqué.

L'agence onusienne basée à Rome note que la baisse des prix des produits laitiers et des huiles végétales a largement compensé la forte hausse des cotations de maïs.

Les prix des céréales ont augmenté de 6,7% en juin. Les prix du riz sont restés globalement stables alors que le prix du sucre a augmenté de 4,2% en juin par rapport au mois précédent.

De son côté, l'Indice FAO des prix des produits laitiers a chuté de 11,9%, marquant ainsi sa première baisse en cinq mois, en raison de la faiblesse de la demande pour le fromage et le beurre.

S'agissant des prévisions, la production mondiale des céréales, qui devrait atteindre 2.685 millions de tonnes, reste inchangée depuis juin. Cela signifierait une hausse de 1,2% depuis 2018, une situation due en grande partie à la hausse de la production de blé.

Dans le même temps, la production mondiale de céréales secondaires devrait baisser pour atteindre les 1 398 millions de tonnes cette année.

Dans l'ensemble, le ratio stock-utilisation des céréales devrait rester relativement élevé, avec un niveau de 29,6% pour la période 2019/2020. Le commerce mondial de céréales devrait augmenter de 2% pour atteindre les 415 millions de tonnes, tandis que le commerce de blé devrait se développer deux fois plus vite.



Zone euro: production industrielle en baisse

16.06 En avril 2019 par rapport à mars dernier, la production industrielle corrigée des variations saisonnières a diminué de 0,5% dans la zone euro (ZE19) et de 0,7% dans l'UE28, selon les estimations publiées jeudi par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

En mars dernier, la production industrielle avait diminué de 0,4% dans la zone euro et de 0,2% dans l'UE28. En avril 2019 par rapport à avril 2018, la production industrielle a diminué de 0,4% dans la zone euro et de 0,1% dans l'UE28.

Parmi les Etats membres pour lesquels les données sont disponibles, les baisses les plus marquées de la production industrielle ont été enregistrées au Royaume-Uni (-2,7%), en Allemagne (-2,3%) et en Lettonie (-2,0%). Les hausses les plus fortes ont été observées en Irlande (+3,6%), au Portugal (+2,9%), en Finlande (+2,2%) et au Luxembourg (+2,1%).



Belgique: croissance économique constante

10.06 La croissance de l'activité économique en Belgique devrait s'établir à quelque 1,2% par an ces trois prochaines années, selon un rapport publié vendredi par la Banque nationale belge (BNB).

Tandis que le rythme d'expansion des investissements des entreprises devrait se normaliser progressivement et que les exportations nettes pèseront davantage sur la croissance, la consommation des ménages va augmenter plus rapidement qu'au cours des dernières années, prédit-elle.

Cette situation, selon la BNB, tiendrait principalement à l'évolution favorable du pouvoir d'achat, qui devrait progresser de 3,5 % par habitant d'ici 2021, notamment en raison de l'accélération de la hausse des salaires.

L'activité économique, bien que toujours fortement influencée par des facteurs internationaux, est restée nettement plus robuste en Belgique que dans la zone euro en 2018, selon le rapport de la BNB.

Dans un contexte de faiblesse persistante de la demande extérieure et d'incertitudes durables, la croissance ne se contracterait par ailleurs que légèrement cette année, revenant de 1,4% en 2018 à 1,2%.

En 2020 et en 2021, l'économie belge conserverait un rythme d'accroissement plus ou moins identique de, respectivement, 1,1% et 1,2%.

La croissance de la consommation privée devrait se renforcer à la faveur de la hausse du pouvoir d'achat. En revanche, la croissance économique serait de moins en moins soutenue par les investissements des entreprises.

En outre, la contribution à la croissance des exportations nettes s'enfoncerait peu à peu en territoire négatif, à mesure que la progression des importations s'accélérerait et que celle des exportations stagnerait.

Au cours de la période de projection, quelque 120.000 emplois supplémentaires seraient créés, selon le rapport. Néanmoins, la croissance de l'emploi diminuerait peu à peu à cause de la modération salariale et d'une pénurie dans certains segments du marché du travail.

Dans ce contexte, l'activité serait graduellement davantage soutenue par des gains de productivité. Concomitamment, le taux de chômage harmonisé est quant à lui désormais retombé à un niveau historiquement bas et se stabiliserait dans les années à venir.

L'inflation sous-jacente progresserait de façon régulière vers les 2%, en ligne avec l'augmentation des coûts salariaux. Cette dernière ne se répercuterait cependant pas intégralement dans les prix, mais tendrait également à comprimer les marges bénéficiaires des entreprises.

Sur le plan des finances publiques, le déficit budgétaire, à politique inchangée, se dégraderait une nouvelle fois de manière continue pour s'établir à 2,1% du PIB en 2021.

La dette publique se réduirait quant à elle, mais demeurerait cependant supérieure au PIB en 2021.



Renault: Projet de fusion

03.06 Le projet de fusion entre le constructeur automobile français Renault et l'italo-américain Fiat Chrysler est "une belle opportunité", a déclaré mardi sur la radio RTL le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire.

"Je crois que ce projet de fusion entre Renault et Fiat est une belle opportunité pour Renault et c'est une belle opportunité pour l'industrie automobile européenne", a-t-il affirmé.

Selon lui, l'industrie automobile est aujourd'hui "confrontée à des défis technologiques qui sont les plus importants depuis ceux qu'elle a eu à affronter depuis le début du XXème siècle, comme les batteries électriques, les véhicules autonomes. Et tout cela va demander des milliards d'euros d'investissements. Il faut rassembler les forces".

M. Le Maire a toutefois indiqué qu'il fallait rester "très vigilant", exigeant trois principales garanties. La première est la préservation des emplois industriels et des sites industriels en France : "Je demande zéro fermeture d'usines", a-t-il déclaré. Seconde exigence du ministre français, une fusion dans le respect de l'alliance entre Nissan et Renault, que la France souhaite renforcer, et enfin une garantie de gouvernance : "Il faut que dans la gouvernance les intérêts français soient bien représentés", a-t-il expliqué. Il a évoqué une quatrième garantie : que ce nouveau groupe contribue à la création d'une filière européenne de batteries lancée par l'Allemagne.

M. Le Maire a également évoqué la répartition du capital, précisant qu'elle serait d'égal à égal en cas de fusion, 50-50. La part de capital de l'Etat français, qui détient actuellement 15% de Renault, passerait donc à 7,5%.

Si la fusion se confirme, elle devrait mettre un an et demi pour se concrétiser. Le nouveau groupe pourrait peser 30 milliards d'euros en Bourse, devenant le 3ème constructeur mondial.








 



















 


























 














































 











































































































































































































































































































 







































































.






















































































































































Amériques    Europe    Afrique     Asie     Moyen Orient     Finance    Environnement Culture  

Europe

Infoseco
Un autre regard sur l’économieNews.html

A lire aussi


Bâtir une organisation collaborative

La méthodologie complète et illustrée pour bâtir une organisation collaborative à tous les étages.

Nous quittons un monde où les relations sont en silos et hiérarchisées, pour un monde où l'on travaille en équipes multi-compétentes avec des relations entre pairs. À nous de réinventer le travail avec des leviers et des pratiques managériales collaboratives.



Le guide du design thinking

La méthodologie complète et illustrée pour répondre au défi de l'incertitude avec le design thinking 

La chasse aux nouveaux marchés est ouverte en permanence. La plupart d'entre nous sommes d'ambitieux fondateurs d’entreprise ou de bons salariés, cadres, concepteurs de produits, conférenciers ou même professeurs. Nous avons tous eu à un moment des idées d’entreprise sympa : un réseau social 3.0 révolutionnaire qui supplanterait Facebook, un système de santé qui proposerait les meilleurs traitements aux patients et bien d’autres idées encore.




50 idées reçues sur l’Etat du monde



Face à une actualité chaque jour plus complexe et de plus en plus diffi cile à décrypter, la tentation est grande de considérer que Donald Trump est irrationnel, Kim Jong-un fou, qu’un complot dirige le monde ou encore que l’islam est la source du terrorisme.





Automobile: La France des inégalités

Quand la France d'en haut rêve d'en finir avec l'automobile Les uns après les autres, projets de lois et autres annonces politiques vont dans le sens d'un rejet de l'automobile, d'une guerre idéologique pour la cantonner dans les périphéries. D'un côté une France urbaine, connectée, reliée aux transports en commun, pour qui la voiture encombre, pollue, tue. De l'autre une France périphérique, souvent fragilisée économiquement, pour qui la voiture reste un outil de mobilité indispensable




Comprendre la comptabilité

Cet ouvrage propose de penser la comptabilité en images. Accessible et concret, il aborde les différentes dimensions de la vie comptable d'une entreprise, du compte de résultat au bulletin de paie, en passant par les types de financement ou le régime de taxation.




Boite à outil professionnel

L’accompagnement, c’est un mot «  valise  » utilisé pour évoquer des situations différentes. Il exige de connaître les pratiques existantes et les postures spécifiques  à exercer en fonction des demandes et des contextes. Toute personne en situation professionnelle doit pouvoir se faire accompagner afin d’actualiser son potentiel de développement, surmonter des obstacles, traiter des difficultés de progression, atteindre des objectifs de création d’une nouvelle activité ou encore mieux comprendre les comportements humains nécessaires face aux changements inéluctables  que vivent toutes les organisations. Ce livre développe tous les outils et méthodes pour donner, en fonction de la demande, du sens, une direction et une raison d’être à l’accompagné.





The  Four par scott Galloway

Amazon, Apple, Facebook et Google sont les quatre entreprises les plus influentes de la planète. Tout le monde croit savoir comment ils sont arrivés là. Mais tout le monde se trompe. En dépit de tout ce qui a été écrit sur les Quatre ces deux dernières décennies, personne n’a été aussi loin dans l’analyse de leur pouvoir et de leur succès que Scott Galloway. Plutôt que d’adhérer aux mythes construits par ces compagnies, Galloway se pose les véritables questions.



Se faire connaître des réseaux sociaux


«  Une image vaut mille mots  », cette citation de Confucius est souvent utilisée pour montrer la place de plus en plus grande que les photos et les vidéos prennent dans la communication des entreprises. Ce livre fait le point sur l’intérêt des médias sociaux visuels majeurs (Instagram, YouTube, Snapchat, Pinterest) et vous permet de comprendre comment les utiliser efficacement pour atteindre vos objectifs. A la fois concret et pratique, il offre les clés pour déployer votre présence et créer un contenu visuel efficace avec peu ou pas de budget.




Antropologie économique par Bourdieu

La révolution qui conduit de l’économie du don caractéristique de la plupart des sociétés précapitalistes à l’économie du donnant-donnant des sociétés modernes s’est-elle étendue à tous les domaines de l’existence



Start-Up

Créer une entreprise innovante, n'est-ce  pas là le projet de nombreuses personnes aujourd'hui, qu'elles soient ou non salariées ? L'objet du livre est de synthétiser les idées fortes liées au processus entrepreneurial, et de développer un regard original et stimulant sur la démarche de création d'entreprise. Il est organisé en chapitres thématiques consultables dans l'ordre ou le désordre. Il se distingue des ouvrages existants qui se concentrent sur 2 approches : le partage d'expérience (success stories) ou le manuel pratique (créez votre entreprise en X étapes). Bruno Martinaud traite en effet de l'esprit entrepreneurial, sous l'angle des principes, des concepts et références clés à connaître - tout en offrant au final une méthodologie aisément applicable.




Le BUT


Cette édition du best seller mondial Le But s'ouvre sur un texte inédit signé Eliyahu M. Goldratt. Peu avant son décès en 2011, l'auteur a voulu donner un éclairage nouveau et décisif sur les conditions de réussite de la mise en oeuvre de sa célèbre Théorie des Contraintes. Dans ce texte, "Debout sur les épaules des géants", il explique que toutes les entreprises sont différentes, et que c'est sur les règles sous-jacentes à l'environnement de l'entreprise qu'il faut s'appuyer pour relever le défi du progrès permanent. Les cinq millions de lecteurs qui ont lu Le But savent que ce roman remet en cause tout ce que nous avons appris en matière de gestion et place au centre de son intrigue la recherche permanente de progrès et d'équilibre.