Les Usa et Huawei

15.09 "Les Etats-Unis ont besoin de Huawei plus que Huawei n'a besoin des Etats-Unis", a déclaré mardi à Budapest un haut responsable de la société chinoise de télécommunications Huawei, ajoutant que l'interdiction américaine de ses produits "nuira aux Etats-Unis d'une manière très substantielle".

Andy Purdy, chef de la sécurité de Huawei Technologies USA, a dit qu'environ 30% des composants contenus dans les produits globaux de Huawei proviennent des Etats-Unis et que l'an dernier, Huawei a dépensé onze milliards de dollars pour acheter des technologies et des composants auprès de quelque 130 compagnies américaines.

Sans ces achats, les compagnies américaines concernées connaîtront des pertes, ce qui pourrait affecter 40.000 emplois aux Etats-Unis, a dit M. Purdy lors d'une conférence de presse tenue en marge du Telecom World 2019 organisé en Hongrie par l'Union internationale des télécommunications (UIT).

Le gouvernement américain a annoncé en mai qu'il "interdirait les transactions représentant un risque inacceptable" pour le pays en déclarant une urgence nationale sur ce qu'il considère comme des menaces technologiques, et a annoncé des restrictions à la vente ainsi qu'au transfert des technologies américaines à Huawei.

Cependant, "toutes ces technologies sont passées par les procédures d'autorisation ayant démontré qu'elles ne nuisent pas à la sécurité des Etats-Unis, c'est pourquoi nous avons le droit de les acquérir et les vendre dans le monde entier", a déclaré M. Purdy.

En outre, une quarantaine d'opérateurs de télécommunication ruraux aux Etats-Unis et des dizaines de milliers de personnes résidant en zone rurale ne seraient pas contents s'ils n'avaient plus la possibilité d'utiliser le matériel de Huawei, qui s'est avéré sûr et disponible à un prix compétitif, a-t-il ajouté.

En même temps, Huawei a rencontré un incroyable succès sans pour autant avoir profondément pénétré le marché américain, a dit M. Purdy, ajoutant que la société espère pouvoir dialoguer avec les Etats-Unis afin de demander "la confiance par la vérification".

Il n'y a aucune preuve d'actes répréhensibles commis par Huawei, a-t-il dit. "Bloquer Huawei ne rendra pas les Etats-Unis plus sûrs."

En ce qui concerne l'interdiction de l'achat des composants américains, Yang Chaobin, président de la gamme de produits 5G de Huawei, a rappelé que la compagnie avait commencé à établir un mécanisme assurant la continuité des opérations il y a dix ans.

"Huawei a un principe selon lequel nous ne comptons pas sur un unique fournisseur ou pays pour les composants de nos produits", a-t-il insisté.


Augmentation des droits de douane contre la Chine

09.09 Après que le Bureau du représentant américain au commerce a annoncé qu'il imposerait 10% de droits douaniers supplémentaires sur les importations chinoises à partir du 1er septembre, la Chine a déclaré de manière claire qu'elle prendrait des contre-mesures nécessaires.

La friction commerciale entre les deux pays dure depuis plus d'un an et certaines personnes aux Etats-Unis ont fait volte-face, et appliqué une pression maximale et une intimidation commerciale vis-à-vis de la Chine. Ces actes s'intensifient encore.

La Chine dispose d'une forte capacité à protéger ses intérêts. Face à la fermeté et à la détermination chinoises, la partie américaine s'est avérée incapable de se réconcilier avec sa futilité et a lancé un nouveau cycle d'offensive.

Mais quelle en est l'utilité? Cela montrera simplement que la Chine n'a pas peur de la pression maximale, et prouvera qu'il n'y a pas de gagnant dans une guerre commerciale, et que l'escalade des frictions économiques et commerciales ne fait que nuire à la Chine et aux Etats-Unis, et au monde en général.

Certaines personnes aux Etats-Unis brandissent la menace des droits de douane, et les dommages que ces actes leur ont causés approchent des niveaux critiques. En fait, certaines personnes aux Etats-Unis admettent publiquement leurs craintes de voir les consommateurs américains faire face à des prix plus élevés pendant la période de Noël si les 300 milliards de dollars restants de marchandises chinoises étaient frappés par des droits de douane supplémentaires. Cela causerait plus de tort côté américain que côté chinois.

Certaines personnes aux Etats-Unis doivent prendre en compte que ces mesures agressives au nom de la protection des intérêts nationaux ont toujours abouti à des résultats contraires. A l'ère de la mondialisation, les deux plus grandes économies du monde sont si étroitement liées qu'il est impossible de les séparer, et l'édifice de la coopération économique sino-américaine, construit par les deux parties au cours des quatre dernières décennies, ne sera pas détruit simplement par des menaces sur les droits de douane.

Existe-t-il une solution à ces frictions? La réponse est oui, et cela a déjà été démontré dans le consensus atteint par les deux chefs d'Etat en Argentine et à Osaka, au Japon, à savoir que les différends doivent être réglés par des consultations fondées sur l'égalité et le respect mutuel.

Economie mondiale majeure, la Chine a la capacité de dissuader toute provocation et toute tentative qui porte atteinte aux intérêts du pays, de sauvegarder ses principes sur les grandes questions et de se battre jusqu'à ce qu'elle obtienne un résultat juste et équitable.


Guerre commercial avec Washington

01.09 A l'heure où la rentrée scolaire débute dans de nombreux pays, il semble temps pour les faucons du commerce aux Etats-Unis de commencer à tirer au moins quatre leçons de la guerre commerciale futile qu'ils livrent avec la Chine.

La première leçon est que la Chine ne courbe pas l'échine face à la tactique de pression maximale des Etats-Unis.

Une partie des droits de douane supplémentaires imposés par le gouvernement américain sur 300 milliards de dollars d'importations chinoises va entrer en vigueur ce dimanche, le reste étant prévu pour le 15 décembre.

Mais cette offensive commerciale sans cesse croissante visant à obtenir de Beijing des concessions déraisonnables a échoué. La détermination de la Chine à lutter contre le bellicisme économique des Etats-Unis ne fait que se renforcer, tandis que ses contre-mesures sont plus résolues, mesurées et ciblées. Un porte-parole du ministère chinois du Commerce a déclaré jeudi que Beijing disposait encore d'un arsenal suffisant.

La deuxième leçon que ces faucons devraient apprendre est que l'économie chinoise est assez forte et résiliente pour résister à cette pression.

Certains aux Etats-Unis ont récemment tenté d'inciter les entreprises américaines à trouver des "alternatives à la Chine". Pourtant, le fait est que les investissements américains en Chine sont toujours en hausse.

Au premier semestre 2019, les entreprises américaines ont investi 6,8 milliards de dollars en Chine, soit +1,5% par rapport à la même période au cours des deux années précédentes, selon l'institut de recherche économique Rongding Consulting basé à New York. Parmi elles, Tesla a lancé une méga-usine à Shanghai.

L'une des principales raisons est que la Chine possède le plus grand marché de consommation au monde, avec plus de 400 millions de personnes à revenu intermédiaire.




Le Japon détenteur de titres du trésor américain

19.08 Le Japon a dépassé la Chine pour devenir le plus important détenteur étranger de titres du Trésor américain en juin, avec un niveau d'avoirs au plus haut depuis trois ans environ, a annoncé jeudi le département du Trésor des Etats-Unis.

Les avoirs du Japon en la matière ont augmenté de 21,9 milliards de dollars en juin, pour atteindre 1.122,9 milliards de dollars, selon les données du département. Cela fait plus de deux ans que le Japon détient davantage de titres américains que la Chine.

Dans le même temps, la Chine détenait 1.112,5 milliards de dollars de dette souveraine américaine en juin, soit une légère augmentation de 2,3 milliards de dollars par rapport au mois précédent, après trois mois de baisse consécutive.

Ensemble, la Chine et le Japon détenaient toujours plus du tiers du total des avoirs étrangers du trésor public américain au mois de juin.

Globalement, les détenteurs étrangers de la dette américaine ont contracté 6.636,3 milliards de dollars de dette publique en juin, en hausse de 97,2 milliards de dollars par rapport au mois précédent, ce qui indique une demande croissante pour cet actif refuge.




Usa: l’impact des pressions américaines sur le marché boursier

09.0 L'impact des pressions maximales exercées par les Etats-Unis sur le marché chinois des actions A s'est affaibli, vu la récente performance de ce dernier, a déclaré Li Chao, chef adjoint de la Commission du contrôle boursier de Chine.

En qualifiant la Chine de "manipulatrice de devises", les Etats-Unis ont provoqué une violente turbulence sur le marché financier mondial, a indiqué M. Li.

"Avec leurs actes irresponsables, les Etats-Unis scient la branche sur laquelle ils sont assis", a fait observer M. Li, soulignant que le pays avait subi des pertes sur les bourses d'autres pays et régions.

L'impact des pressions maximales américaines sur la bourse des actions A a affiché une tendance à la baisse, car le marché des capitaux chinois fait preuve d'une résilience plus forte et sa capacité à résister aux chocs extérieurs s'améliore, a-t-il ajouté.






































































 





















































































































































 


























































































































































































































































































































































































Amériques

Infoseco
Un autre regard sur l’économieNews.html

A lire aussi


Etat de siège par Michael Wolff

Après le best-seller international Le Feu et la Fureur, voici la saison 2 de la présidence la plus extravagante de l'histoire des États-Unis.

Deux ans au sommet du monde n'ont pas assagi Donald Trump, plus impulsif et versatile que jamais. Mais la roue de la fortune a tourné : les procureurs fédéraux scrutent ses affaires ; ses anciens alliés politiques cherchent à le faire chuter 



Vers la guerre par Graham Allison

La Chine et les États-Unis se dirigent vers une guerre dont ils ne veulent pourtant ni l’un ni l’autre. Pour éclairer ce paradoxe, Graham Allison invoque ce qu’il appelle le Piège de Thucydide, qui se met en place quand une puissance émergente vient défier la puissance régnante. C’est Athènes se dressant face à Sparte. 


Au cours des cinq derniers siècles, cette configuration mortelle s’est présentée seize fois ; à douze reprises, elle s’est soldée par une guerre. Aujourd’hui, alors que Xi Jinping comme Donald Trump prétendent « restaurer la grandeur » de leur pays, la dix-septième occurrence se profile à l’horizon de manière sinistre. 




Guerre Chine/Usa

Alors que les relations commerciales s'enveniment entre les États-Unis et la Chine, il n'y a pour ainsi dire pas de vision d'ensemble des tensions économiques qui agitent les deux pays. Il n'y a pas de clés d'interprétation communes.

Les ambitions de la Chine la portent à vouloir redevenir la puissance dominante qu'elle a été au cours de l'Histoire. Pour cela, elle dispose de plusieurs outils et c'est avec un succès certain qu'elle utilise l'économie comme levier d'accroissement de puissance


Décoder l’info

Trop d'infos tuent-elles l'info ? Dans une société de l'infobésité, le paradoxe est que le public n'a jamais été aussi mal informé.

Hoax, parodies, rumeurs et bad-buzz pullulent sur un web dont les mécanismes de propagation de la fausse nouvelle sont devenus structurels. Cet ouvrage propose un décryptage minutieux et illustré des rouages de la désinformation sur Internet.



Le modèle Testal

Début du XXe siècle, le fordisme révolutionne l’industrie avec des gains de productivité inédits. Soixante ans plus tard, le toyotisme développe les principes de l’excellence opérationnelle, synonymes de qualité et de réactivité. Années 2010  : Elon Musk bouleverse les codes en inventant un système d’organisation novateur et disruptif pour Tesla, son entreprise emblématique. Un modèle qui peut s’observer aujourd’hui comme la référence du 4e âge de l’industrie…

  



Le feu et la fureur par Michael Wolff


Dans ce livre qui a mis le feu à l’Amérique et que Donald Trump a cherché à interdire, Michael Wolff nous entraîne dans les coulisses de la Maison Blanche et multiplie les révélations. Luttes de pouvoir, favoritisme, amateurisme, trahisons, scènes de famille… L’enquête démontre comment l’entourage intime et professionnel de Trump déploie une énergie considérable à camoufler l’ignorance, le manque de sang-froid et de scrupules du 45e président des États-Unis






Mensonges et verités par James Comey


Dans ce livre très attendu, l'ancien patron du FBI raconte pour la première fois le rôle historique qu'il a joué lors de l'élection présidentielle de 2016. Tout au long de sa carrière, il s'est illustré en prenant des décisions cruciales dans les affaires criminelles les plus controversées, qu'il s'agisse des conflits avec la mafia, de la lutte contre le terrorisme après les attentats du 11 septembre, des positions de Dick Cheney et George Bush sur la torture ou de l'enquête sur les courriels classifiés d'Hillary Clinton durant les derniers mois de l'administration Obama.


El Chapo La Traque

La traque à haut risque d’un des narcotrafiquants les plus dangereux de la planète.El Chapo est le récit fascinant de la traque à haut risque de l’un des narcotrafiquants les plus recherchés de tous les temps, à la fortune estimée à 1 milliard de dollars, Joaquín Archivaldo Guzmán-Loera, plus connu sous le nom de El Chapo (diminutif de « chaparro », courtaud, en référence à sa petite taille).



Hypercapitalisme par Larry Gonik Tim Kasser

Hypercapitalisme explique comment l'économie moderne, en portant aux nues la loi du marché, en privatisant à tout crin, menace le développement de l'humanité, la justice sociale et la planète tout entière. Avec humour, Larry Gonick, cartoonist renommé, et Tim Kasser, professeur de psychologie, montrent aussi comment remettre la notion de bien-être au coeur de nos échanges.





La mondialisation, une utopie morte


L’ empire américain a façonné ainsi le monde, mais a fragilisé les États. Il a coopté les élites au détriment du reste des populations qui ont vu les inégalités se creuser, ce qui a tracé au coeur des nations – y compris aux États-Unis ! – une frontière économique entre les gagnants et les perdants du système.




L’indépendance financière par Raphaël Carteni

Né en 1993 à Epernay, Raphaël Carteni a grandi avec sa soeur dans une famille, ni pauvre, ni riche, ne manquant de rien. Après un baccalauréat scientifique, il décide de poursuivre des études de médecine et en fera cinq années avant d’arrêter. La découverte progressive du monde hospitalier, et plus largement adulte, lui a fait réaliser pourquoi tant de personnes sont victimes de burn-out et de dépressions.




Métamorphose des managers

Comment manager à l'ère du numérique et de l'intelligence artificielle ? Cécile Dejoux et Emmanuelle Léon ont écrit cet ouvrage visionnaire, animées par l'envie d'aider les managers à trouver leur place et à redéfinir leur rôle dans ce nouvel environnement.




Les Bases du Hacking par Patrick Engebreton

Les bases du hacking est un ouvrage d'introduction aux techniques de tests de pénétration et de préparation au hacking éthique.

Vous apprendrez à utiliser et interpréter les résultats des outils modernes du hacking utilisés pour réaliser des pentests : BackTrack Linux, Google, Whois, Nmap, Nessus, Metasploit, Netcat, Netbus, et plus encore.











































.