La FED met en garde

18.05 La Réserve fédérale américaine (Fed) a mis en garde vendredi contre d'importantes vulnérabilités dans le secteur financier alors que la pandémie de COVID-19 continue de s'étendre sur la nation.

Le système financier a "amplifié le choc" lié au COVID-19 et les vulnérabilités du secteur financier sont "probablement significatives" à court terme, a indiqué la Fed dans son rapport semestriel de stabilité.

"Les contraintes sur les budgets des ménages et des entreprises, liées aux chocs économiques depuis mars, vont probablement créer des fragilités durables", prédit le rapport, ajoutant que le secteur bancaire et d'autres institutions financières "pourraient connaître des contraintes" en conséquence.

Le rapport a également prévenu que les prix des actifs "restaient vulnérables à une baisse significative des prix" si la pandémie suivait un chemin imprévu, que les retombées économiques s'avéraient plus négatives ou que les contraintes du système financier réapparaissaient.

"Les interventions précoces et déterminées ont été efficaces pour résoudre les contraintes de liquidité, mais nous surveillerons attentivement les contraintes de solvabilité parmi les emprunteurs commerciaux fortement endettés, qui pourraient s'accroître à mesure que la pandémie de COVID persiste", a déclaré le gouverneur de la Fed, Lael Brainard, dans un communiqué paru vendredi.

A court terme, les risques associés au COVID-19 et à ses effets sur les économies américaine et mondiale "restent élevés", selon le rapport.

Le directeur de la Fed, Jerome Powell, a déclaré mercredi que la crise du COVID-19 soulevait "des inquiétudes à long terme" et qu'une récession prolongée suivie d'une reprise faible pourrait mener à une période prolongée de faible productivité et de stagnation des revenus.

"La portée et la vitesse de cette récession sont sans précédent dans l'ère moderne, considérablement pire que toutes les récessions qui ont eu lieu depuis la Seconde Guerre mondiale", a déclaré M. Powell dans des remarques préparées pour un webcast du Peterson Institute for International Economics, un groupe de réflexion basé à Washington.

Le chef de la banque centrale a déclaré que bien que la réponse économique ait été "à la fois opportune et de dimensions adaptées", elle pourrait ne pas s'arrêter là, étant donné que l'avenir est "très incertain" et sujet à "d'importants risques à la baisse".


Baisse de la production du pétrole brut

18.05 La production de pétrole brut aux Etats-Unis a baissé au cours de la semaine se terminant le 1er mai, a annoncé mercredi l'Agence d'information sur l'énergie (EIA).

Selon l'EIA, la production américaine de pétrole brut s'est élevée en moyenne à 11,9 millions de barils par jour (b/j) la semaine dernière, soit une baisse de 200.000 b/j par rapport à la semaine précédente et le même niveau qu'à la même période de l'année dernière.

Les prix du pétrole aux Etats-Unis ont chuté mercredi. Le West Texas Intermediate pour la livraison du mois de juin a baissé de 0,57 dollars pour s'établir à 23,99 dollars le baril sur le New York Mercantile exchange.











USA: l’économie se contracte

20.04 L'activité économique "s'est fortement et brutalement contractée" dans toutes les régions des Etats-Unis en raison de la pandémie de COVID-19, a annoncé mercredi la Réserve fédérale américaine (Fed).

"Les industries les plus durement touchées - en raison des mesures de distanciation sociale et des fermetures obligatoires - sont les loisirs, l'hôtellerie et le commerce de détail, sauf pour les produits essentiels", a déclaré la Fed dans sa dernière étude sur la situation économique. Connue sous le nom de "Livre beige", cette étude se base sur des informations recueillies avant le 6 avril auprès des douze Banques de réserve régionales.

"Tous les districts ont fait état de fortes incertitudes au sein de leurs contacts commerciaux, et la plupart s'attendent à une nouvelle détérioration des conditions au cours des prochains mois", a indiqué la Fed.

L'étude montre également que l'emploi était en recul dans tous les districts, la pandémie de COVID-19 ayant touché les entreprises d'un grand nombre de secteurs.

"Les suppressions d'emplois ont été les plus sévères dans les secteurs de la vente de détail, des loisirs et de l'hôtellerie, où la plupart des districts ont signalé des fermetures obligatoires généralisées et une baisse drastique de la demande", indique l'étude, ajoutant que d'importantes suppressions d'emplois étaient également observées dans les secteurs manufacturier et énergétique.

"Dans plusieurs districts, des contacts ont indiqué avoir supprimé des emplois au moyen de licenciements temporaires ou de congés sans solde, sur lesquels ils espèrent revenir une fois que l'activité commerciale aura repris. Les perspectives à court terme vont cependant dans le sens de nouvelles suppressions d'emplois au cours des mois à venir", selon l'étude.

Aucun district n'a par ailleurs signalé de pression à la hausse sur les salaires, la plupart faisant état d'un "affaiblissement général des salaires ou de baisse des salaires", sauf dans les secteurs à forte demande comme celui de l'épicerie.

Cette étude a été réalisée après que le département du Commerce des Etats-Unis a annoncé un peu plus tôt mercredi que les ventes de détail avaient enregistré une baisse record en mars dans le pays, où la pandémie de COVID-19 a commencé à peser lourdement sur l'économie.

L'économie américaine devrait se contracter de 5,9 % cette année, selon le rapport sur les Perspectives de l'économie mondiale (PEM) publié mardi par le Fonds monétaire international (FMI).






Covid-19: le libre échange est essentiel

03.04 Plus de 20 pays ont pris des mesures d'interdiction ou de limitation des exportations de matériel médical et de médicaments en pleine pandémie de COVID-19, témoin d'un protectionnisme croissant à travers le monde en cette période critique, s'inquiète dans un rapport un observatoire du Centre de recherche sur les politiques économiques (CEPR) basé à Londres.

Dans ce rapport intitulé "Tackling COVID-19 Together", l'initiative Global Trade Alert du CEPR, qui observe les politiques commerciales, note que parmi les 46 restrictions à l'exportation de fournitures médicales décidées par 54 gouvernements depuis le début de l'année, 32 ont été annoncées en mars, ce qui révèle la vitesse avec laquelle de nouveaux freins commerciaux se répandent à travers le monde.

Le document relève notamment que les conséquences des restrictions à l'exportation sur les respirateurs artificiels mettent en évidence les risques pesant sur les pays en développement pendant la pandémie de COVID-19.

"Des milliards de personnes dans les pays en développement dépendent du commerce international pour accéder à cette technologie essentielle", laquelle est notamment cruciale pour les patients se trouvant à un stade avancé du COVID-19.

Aussi, Global Trade Alert appelle les pays à supprimer ces droits de douane unilatéraux et à mettre en œuvre une initiative "qui élimine les barrières empêchant les fournitures médicales d'atteindre les endroits qui en ont désespérément besoin".




USA: la production de brut inchangé

03.04 La production de pétrole brut aux Etats-Unis est restée inchangée durant la semaine qui s'est terminée le 27 mars, a indiqué mercredi l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

D'après l'EIA, la production américaine de pétrole brut s'est établie en moyenne à 13 millions de barils par jour la semaine dernière, soit le même niveau que la semaine précédente et en augmentation de 800.000 barils par jour en glissement annuel.

Le prix du pétrole a baissé mercredi, en raison des inquiétudes concernant l'offre excédentaire et la demande plus faible qui ont secoué le marché.

Le West Texas Intermediate pour la livraison du mois de mai a baissé de 0,17 dollars pour s'établir à 20,31 dollars le baril sur le New York Mercantile exchange, tandis que le Brent pour la livraison du mois de juin a baissé de 1,61 dollars pour s'établir à 24,74 dollars le baril sur l'ICE Futures Exchange de Londres.


OMS: La pandémie COVID-19

16.03 L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé mercredi de définir l'épidémie de COVID-19 comme une "pandémie".

Dans ses efforts de lutte contre la pandémie, le monde doit cependant rester pleinement conscient des risques que poserait une panique généralisée.

Dans de nombreux endroits, les mises à jour quotidiennes sur le nombre croissant de nouvelles infections et de décès mettent déjà les nerfs de la population à vif. Les masques, les produits de désinfection, et parfois même le papier hygiénique sont en rupture de stock ; des personnes d'apparence asiatique ont été attaquées en Europe et en Amérique ; les marchés boursiers du monde entier semblent engagés sur des montagnes russes.

Si l'OMS a enfin décidé de qualifier la propagation du COVID-19 de pandémie, ce n'est cependant pas pour alimenter la peur et la panique, mais pour essayer de susciter un consensus encore plus large entre les pays du monde entier, afin que des mesures d'urgence plus énergiques soient prises contre la maladie.

"Tous les pays du monde peuvent encore changer le cours de cette pandémie s'ils travaillent à dépister, tester, traiter, isoler, suivre et mobiliser leur population", a déclaré mercredi à Genève le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Il est évidemment compréhensible que la lutte contre une maladie infectieuse jusqu'ici inconnue suscite des inquiétudes.

Si ces inquiétudes ne sont pas maîtrisées, elles pourraient cependant se transformer en peurs irrationnelles ; les peurs irrationnelles favoriseraient à leur tour le racisme, le nationalisme et l'isolationnisme, en amenant les peuples à se retourner les uns contre les autres, alors même que la solidarité et la confiance mutuelle doivent au contraire être plus appréciées et encouragées que jamais.

S'il veut vaincre la maladie, le monde doit donc également trouver un moyen de contenir et de limiter la panique.

Pour ce faire, les gouvernements du monde entier doivent utiliser tous les outils à leur disposition pour informer le grand public de la meilleure manière de rester en bonne santé, contrer haut et fort toute désinformation en rétablissant la vérité, et empêcher le racisme et la xénophobie de se développer et d'infecter les esprits.

Contre la panique, l'arme la plus puissante est cependant de garder confiance dans les capacités de l'espèce humaine à triompher de l'épidémie dès lors que tous les pays du monde travaillent ensemble.

Pour garder confiance, la communauté internationale peut par ailleurs s'appuyer sur l'expérience de la Chine, qui continue à enregistrer de nouveaux progrès en matière d'endiguement de la propagation du virus sur son territoire. Si la Chine parvient à inverser la tendance, les autres pays le peuvent aussi.

Au cours des derniers jours, des pays comme l'Italie, la France et la Corée du Sud ont ainsi pris des mesures rigoureuses, comme le verrouillage des villes, la fermeture des écoles ou le renforcement des contrôles portuaires.

De plus en plus de dirigeants, d'universitaires et d'experts médicaux soulignent par ailleurs l'importance de la solidarité et de la coopération mondiales, et la communauté internationale semble à présent faire de réels efforts pour s'adapter à l'évolution de la situation.

En gardant à l'esprit le dernier rappel de l'OMS, les pays du monde entier doivent donc faire tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter que la panique ne s'interpose entre leurs efforts et la victoire finale













































































































 





















































































































































 


























































































































































































































































































































































































Amériques

Infoseco
Un autre regard sur l’économieNews.html

A lire aussi


Le guide Instagram

Avec plus d'un milliard d'utilisateurs actifs chaque mois et seize fois plus d'interactions que sur Facebook, Instagram est de loin le premier réseau social de l'engagement. À la fois mobile et visuel, Instagram permet à toute entreprise de générer des émotions, d'inspirer et de fédérer une communauté, en France et à travers le monde. Vous souhaitez vous lancer et vous faire connaître sur Instagram ?




Mad Maps

Planisphères déformés, reliefs inversés, frontières qui disparaissent, couleurs décalées… Attention, les 60 cartes de Mad Maps risquent bien de faire voler en éclats bon nombre de vos certitudes : le nord est-il toujours en haut ? Les continents existent-ils vraiment ? La France est-elle réellement en Europe ? Et si tout cela n’était finalement qu’une question de représentations ?

Après la lecture de cet atlas pas comme les autres, vous ne regarderez plus jamais les choses comme avant.

Alors êtes-vous prêt à changer votre vision du Monde ?


Etat de siège par Michael Wolff

Après le best-seller international Le Feu et la Fureur, voici la saison 2 de la présidence la plus extravagante de l'histoire des États-Unis.

Deux ans au sommet du monde n'ont pas assagi Donald Trump, plus impulsif et versatile que jamais. Mais la roue de la fortune a tourné : les procureurs fédéraux scrutent ses affaires ; ses anciens alliés politiques cherchent à le faire chuter 



Vers la guerre par Graham Allison

La Chine et les États-Unis se dirigent vers une guerre dont ils ne veulent pourtant ni l’un ni l’autre. Pour éclairer ce paradoxe, Graham Allison invoque ce qu’il appelle le Piège de Thucydide, qui se met en place quand une puissance émergente vient défier la puissance régnante. C’est Athènes se dressant face à Sparte. 


Au cours des cinq derniers siècles, cette configuration mortelle s’est présentée seize fois ; à douze reprises, elle s’est soldée par une guerre. Aujourd’hui, alors que Xi Jinping comme Donald Trump prétendent « restaurer la grandeur » de leur pays, la dix-septième occurrence se profile à l’horizon de manière sinistre. 




Guerre Chine/Usa

Alors que les relations commerciales s'enveniment entre les États-Unis et la Chine, il n'y a pour ainsi dire pas de vision d'ensemble des tensions économiques qui agitent les deux pays. Il n'y a pas de clés d'interprétation communes.

Les ambitions de la Chine la portent à vouloir redevenir la puissance dominante qu'elle a été au cours de l'Histoire. Pour cela, elle dispose de plusieurs outils et c'est avec un succès certain qu'elle utilise l'économie comme levier d'accroissement de puissance


Décoder l’info

Trop d'infos tuent-elles l'info ? Dans une société de l'infobésité, le paradoxe est que le public n'a jamais été aussi mal informé.

Hoax, parodies, rumeurs et bad-buzz pullulent sur un web dont les mécanismes de propagation de la fausse nouvelle sont devenus structurels. Cet ouvrage propose un décryptage minutieux et illustré des rouages de la désinformation sur Internet.



Le modèle Testal

Début du XXe siècle, le fordisme révolutionne l’industrie avec des gains de productivité inédits. Soixante ans plus tard, le toyotisme développe les principes de l’excellence opérationnelle, synonymes de qualité et de réactivité. Années 2010  : Elon Musk bouleverse les codes en inventant un système d’organisation novateur et disruptif pour Tesla, son entreprise emblématique. Un modèle qui peut s’observer aujourd’hui comme la référence du 4e âge de l’industrie…

  



Le feu et la fureur par Michael Wolff


Dans ce livre qui a mis le feu à l’Amérique et que Donald Trump a cherché à interdire, Michael Wolff nous entraîne dans les coulisses de la Maison Blanche et multiplie les révélations. Luttes de pouvoir, favoritisme, amateurisme, trahisons, scènes de famille… L’enquête démontre comment l’entourage intime et professionnel de Trump déploie une énergie considérable à camoufler l’ignorance, le manque de sang-froid et de scrupules du 45e président des États-Unis






Mensonges et verités par James Comey


Dans ce livre très attendu, l'ancien patron du FBI raconte pour la première fois le rôle historique qu'il a joué lors de l'élection présidentielle de 2016. Tout au long de sa carrière, il s'est illustré en prenant des décisions cruciales dans les affaires criminelles les plus controversées, qu'il s'agisse des conflits avec la mafia, de la lutte contre le terrorisme après les attentats du 11 septembre, des positions de Dick Cheney et George Bush sur la torture ou de l'enquête sur les courriels classifiés d'Hillary Clinton durant les derniers mois de l'administration Obama.


El Chapo La Traque

La traque à haut risque d’un des narcotrafiquants les plus dangereux de la planète.El Chapo est le récit fascinant de la traque à haut risque de l’un des narcotrafiquants les plus recherchés de tous les temps, à la fortune estimée à 1 milliard de dollars, Joaquín Archivaldo Guzmán-Loera, plus connu sous le nom de El Chapo (diminutif de « chaparro », courtaud, en référence à sa petite taille).



Hypercapitalisme par Larry Gonik Tim Kasser

Hypercapitalisme explique comment l'économie moderne, en portant aux nues la loi du marché, en privatisant à tout crin, menace le développement de l'humanité, la justice sociale et la planète tout entière. Avec humour, Larry Gonick, cartoonist renommé, et Tim Kasser, professeur de psychologie, montrent aussi comment remettre la notion de bien-être au coeur de nos échanges.





La mondialisation, une utopie morte


L’ empire américain a façonné ainsi le monde, mais a fragilisé les États. Il a coopté les élites au détriment du reste des populations qui ont vu les inégalités se creuser, ce qui a tracé au coeur des nations – y compris aux États-Unis ! – une frontière économique entre les gagnants et les perdants du système.





Métamorphose des managers

Comment manager à l'ère du numérique et de l'intelligence artificielle ? Cécile Dejoux et Emmanuelle Léon ont écrit cet ouvrage visionnaire, animées par l'envie d'aider les managers à trouver leur place et à redéfinir leur rôle dans ce nouvel environnement.















































.